Deux jeune bergers allument un feu pendant la nuit

ZOCCHI Giuseppe, attribué à
Numéro d’inventaire
INV 2656, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 1086
MA 1053
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.427
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
ZOCCHI Giuseppe (1711-1767), attribué à
Ecole florentine
(F. Reiset (Inv. ms))

Anciennes attributions :
ZOCCHI Giuseppe

description

Dénomination / Titre
Deux jeune bergers allument un feu pendant la nuit
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Original de Giuseppe Zocchi selon Morel d'Arleux (Inv. ms).
L'INV 2655 est le pendant de ce dessin.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,255 m ; L. 0,385 m
Matière et technique
Pierre noire, rehauts de blanc, sur papier beige. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ch.-P.- J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Conservatoire (L.2207).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.1, p.139, chap. : Ecole florentine, carton 8. (...) Numéro : 1053. Nom du maître : Zocchi, Giuseppe. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 1er. Désignation des sujets : Sur le même carton deux pastorales. Dessins au crayon noir, rehaussé de blanc. Dimensions : H. 26 x L. 39 cm ; H. 25,5 x L. 39 cm. Origine : Collection nouvelle.Prix de l'estimation de l'objet : 20francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Remis le 27 décembre 1828 pour être relié à l'encre. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD33
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1793

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances