RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Tony Querrec
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Tony Querrec
RMN

Martyres de deux saints

Numéro d’inventaire
INV 7699, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 5348
MA 5010
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.4, p.144
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
CAVEDONE Giacomo (1577-1660)
Ecole lombarde
(Catherine Legrand, 1994)

Anciennes attributions :
CARRACCI Ludovico

description

Dénomination / Titre
Martyres de deux saints
Etude pour le martyre des saints Tiburtien et Valérien
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude pour l'une des scènes du cloître de San Michele in Bosco à Bologne, chantier de L. Carracci et de ses élèves en 1604 et 1605 rendent compte de sa dette envers son mettre et de sa tendance à mettre en scène des figures monumentales (Voir : C. Loisel, 'Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins italiens, Tome X : Dessins bolonais du XVIIe siècle', Tome II, Paris, 2013, p. 165 et 166, n° 199).
Bodmer, n°122

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,398 m ; L. 0,29 m
Matière et technique
encre brune;lavis brun;pierre noire;rehauts de blanc;papier lavé de sanguine;plume

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, IV, n° 230 (Ludovico Carracci) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach,
acquis pour le roi en 1671

A. Critères de l'identification

Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 :

- montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ;
- numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ;
- paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ;

- marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins :

- transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ;
- paraphe Prioult [L. 2953].

L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine.

B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net.
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869

Inventaire de 653 desseins de l'escolle des Carrache et moderne :

230

Deux martirs qu'on fait mourir l'un a l'espee et l'autre a coups de bastons figure entieres a la plume lavé et rehaussé sur papier rouge de 14 pouces de long sur 18 pouces de haut

dudit [de Louis Carrache]

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.4, p.659, chap. : Ecole de Bologne, carton 45. (...) Numéro : 5010. Nom du maître : Idem & Carracci, Annibale /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 116. Désignation des sujets : Supplice de deux martyrs. Dessin lavé sur crayon et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 40 x L. 29cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 3francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 8 juillet 1828 pour être relié à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD36
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Le dessin à Bologne 1580-1620 : La réforme des trois Carracci : CIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 02/06/1994 - 05/09/1994
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances