RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN

Des barbares vaincus implorant la clémence d'un empereur couronné

Vers 1550/1552
Numéro d’inventaire
INV 4967, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 3945
MA 3743
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.3, p.54
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Franco Battista (1510-1561)
Ecole vénitienne

description

Dénomination / Titre
Des barbares vaincus implorant la clémence d'un empereur couronné
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude d'après les reliefs d'un sarcophage romain, IIe siècle av. JC, Belvédère, Vatican. B. Franco s'inspira du même relief pour sa gravure 'la Clémence de Scipion' mais en sens inverse. Un premier état de cette gravure se trouve au British Museum. (A. Varick Lauder, 'Inventaire général des dessins italiens, T. VIII, Battista Franco', Paris, musée du Louvre, 2009, n° 64)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,13 m ; L. 0,42 m
Matière et technique
encre brune;plume

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1550/1552

Données historiques

Historique de l'œuvre

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.3, p.485, chap. : Ecole vénitienne, carton 33. (...) Numéro : 3743. Nom du maître : Idem & Franco, Batista (dit le Semoleo) /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 25. Désignation des sujets : Des vaincus implorent la clémence du vainqueur. Dessin à la plume, d'après un bas relief d'une urne sépulchrale. Dimensions : H. 13 x L. 42cm. Origine : Collections nouvelle, de Pierre Lelly, de Richardson et de Jean Barnard.Prix de l'estimation de l'objet : 100francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD35

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances