Bûcheron abattant un arbre

vers 1887/1892
Numéro d’inventaire
RF 2298, Recto
Numéros de catalogues :
Inv. français, t. XIII B 2234
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.20, p.13
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures, collection du musée d'Orsay
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Puvis de Chavannes, Pierre (1824-1898)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Bûcheron abattant un arbre
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude pour l'un des quatre écoinçons de la décoration du Salon du Zodiaque, à l'Hôtel de Ville de Paris, 1887-1892. 'Projet d'écoinçon pour le 'bûcheron' (voir le dessin RF 2297). Un autre dessin pour la figure nue est conservé au Petit Palais (M.-C. Boucher, 'Catalogue des dessins et peintures de Puvis de Chavannes au Musée du Petit Palais', Paris, Petit Palais, 1979, n° 134). Dans la peinture, le personnage sera représenté nu tête et vêtu d'un pagne proche de celui étudié dans le dessin (RF 2294).' (L.-A. Prat, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N., n° 2234, p. 620.) Dessin monté avec les RF 2297 et 2299.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,15 m ; L. 0,184 m
Matière et technique
Plume, encre bleue, pinceau, lavis d'indigo sur crayon noir. Le sujet est inscrit dans un écoinçon.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1887/1892

Données historiques

Historique de l'œuvre
Don des héritiers de Puvis de Chavannes en 1899 au Musée National du Luxembourg (L. 1899 a) ; reversement au Musée du Louvre en 1929 (L. 1886 a).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Puvis de Chavannes, héritiers
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1899

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- L'Impressionnisme et l'art moderne, Séoul, National Museum of Modern Art, 13/10/2000 - 15/02/2001
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances