RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN

Neptune enlevant Amphitrite

Vers 1527/1528
Numéro d’inventaire
INV 3496, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 1977
MA 1904
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.2, p.97
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Giulio Romano (Giulio Pippi, dit aussi Jules Romain) (1499-1546)
Ecole romaine et ombrienne

Anciennes attributions :
PIPPI Giulio
(note manuscrite ancienne)

description

Dénomination / Titre
Neptune enlevant Amphitrite
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Ce dessin est une étude préparatoire à l'un des quatre bas-reliefs en stuc du plafond de la Sala delle Aquile au Palazzo Te, à Mantoue. Une feuille plus aboutie, dans laquelle les ombres au lavis soulignent fortement le relief des figures, conservée à Chantilly (musée Condé, inv. DE 72 [64]), est aussi en relation avec cette même composition, mais son autographie est assez discutée (voir K. Oberhuber, dans 'Giulio Romano', cat. exp. Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, Palazzo Ducale, 1989, textes de E. H. Gombrich, M. Tafuri, S. Ferino Pagden et alii., p. 356 ; A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), I, p. 411). Le stuc, qui traduit la scène en la renversant, a probablement été réalisé par Primatice (voir D. Cordellier, 'Primatice, maître de Fontainebleau', cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 2004, nº 3), auteur des frises de putti qui courent entre les compartiments de la voûte (pour les documents relatifs aux payements des décors de cette salle voir 'Giulio Romano. Repertorio di fonti documentarie', par D. Ferrari, avec une introduction d'A. Belluzzi, 2 vol., Mantoue, 1992, I, p. 229 ; voir aussi Belluzzi, op. cit., 1998, I, p. 407).
Le sujet de ce dessin a été interprété par F. Hartt (dans 'Giulio Romano', 2 vol., New Haven, Yale University Press, 1958, I, p. 297 n° 162, repr. vol. II fig. 223) comme 'L'Enlèvement d'Amymoné' et ensuite par E. Verheyen (dans 'The Palazzo del Te in Mantua, Images of Love and Politics', Baltimore et Londres, 1977, p. 122) comme 'Neptune enlevant Amphitrite parmi les Néréides dansantes'. Toutefois, R. Serra (dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par Laura Angelucci et Roberta Serra, n° 22) a suggéré qu'il puisse s'agir de 'L'Enlèvement de Théophane' (Hygin, Fables, 188.1), comme l'indique le titre apparaissant sur la planche tirée du stuc, gravée par Pietro Santi Bartoli, destinée à illustrer l'Admiranda Romanarum antiquitatum ac veteris sculpturae vestigia' de G.P. Bellori (Rome, 1693). Cette même spécialiste a remarqué que dans la composition, inspirée de l'Antique, le putto ailé à gauche du dessin dérive d'un détail d'un sarcophage du IIe siècle apr. J.-C. (repr. dans Ph. P. Bober et R. Rubinstein, 'Renaissance Artists & Antique Sculpture : a Handbook of sources', Londres, 1986, nº 100).
Voir :
- A. Forlani Tempesti, 'I disegni italiani del Cinquecento : scuole fiorentina, senese, romana, umbra, marchigiana e dell'Italia meridionale', Venise, 1962, p. XXXIV, p. 208 n° 64 ;
- R. Bacou, dans cat. exp. Le XVIe siècle européen : Dessins du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 1965-1966, p. 55 n° 119 ;
- A. Forlani Tempesti, 'Imperssioni su alcune mostre a Parigi :l'eccezionale risalto dato alle opere grafiche' dans Antichità Viva, IV, 1965, p. 102 ;
- R. Bacou, cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, p. 41-42 n° 41 ;
- F. Arquié-Bruley, J. Labbé, L. Bicar-Sée, cat. exp. La collection Saint-Morys, Paris, Musée du Louvre, 1987, p. 149 n° 73 et repr. p. 226 ;
- K. Oberhuber, dans cat. exp. Giulio Romano (Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1 septembre -12 novembre 1989), Milan, 1989, p. 157, 356-357 ;
- 'Palazzo Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', 2 vol., par A. Belluzzi, Modène, 1998, I, p. 151-153, 410, 411, fig. 280 ; II, p. 348 [Mirabilia Italiæ, éd. par S. Settis] ;
- O. Villard, cat. exp. Dessins italiens du Musée Condé à Chantilly, III. Vénétie, Lombardie, Piémont, Emilie, XVe-XVIe siècle, Chantilly, Musée Condé-Château de Chantilly, 1998-1999, p. 134 sous n° 39 ;
- R. Serra, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par Laura Angelucci et Roberta Serra, p. 10-11, 71-72 n° 22, repr. fig. 22 ;
- R. Serra, dans 'Giulio Romano a Mantova,"Con nuova e stravagante maniera", cat. exp. (Mantoue, Palazzo Ducale, 6 octobre 2019 - janvier 2020), sous la direction de Laura Angelucci, Roberta Serra, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Peter Assmann, Paolo Bertelli avec la collaboration de Michela Zurla, Complesso Museale Palazzo Ducale di Mantova, éd. Skira, Milan, 2019, n° 14.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,213 m ; L. 0,412 m
Matière et technique
Plume et encre brune. Annotation à la plume et à l'encre brune, en bas vers la gauche : 'Guilio (sic!) romano'. Restauré en 2004

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1527/1528

Données historiques

Historique de l'œuvre
Cabinet Angeloni ; selon l'annotation au verso : In the Cabinet of Angeloni at Rome Admranda [16 ?]58 / Tis now (A° 1720) in one of the Palaces, Angeloni is dead / JR (accolés) jun. (J. Richardson Jr) - Th. Howard, Earl of Arundel ; selon l'annotation au verso : This Capital Drawing of Julio Romano / was out of the Arundel Collection (peut-être une confusion avec Lanier, dont l'étoile a longtemps passé pour être une marque Arundel) - N. Lanier (L. 2886) - Sir P. Lely (L. 2092) - J. Richardson Sr (L. 2184) - J. Barnard (L. 1420) ; inscription, au milieu à droite : J. Barnard N° : 17. / 18 by 8 ¿ - J. Bertheels ; sa vente, Paris, 3 février 1789, n° 162, à Paillet - Saint-Morys - Saisie des biens des Émigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L. 1886a) ; Inventaire ms. de Morel d'Arleux n° 1904.
Angeloni meurt en 1652, ses dessins commencent à être dispersés (Mignard en particulier).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.2, p.256, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Numéro : 1904. Nom du maître : Idem & Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 69. Désignation des sujets : Enlèvement de Proserpine. Dessin à la plume. Dimensions : H. 21,5 x L. 41,5cm. Origine : Collections nouvelle, d'Arondel, de Richardson, de Pierre Lelly et de Jean Barnard.Prix de l'estimation de l'objet : 40francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 27 décembre 1828 pour être relié à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD34

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- La collection Saint-Morys : XCe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 28/11/1987 - 16/02/1988
- Autour de Raphaël : LXXXe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 24/11/1983 - 13/01/1984
- Le XVIe siècle européen : Dessins du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 20/10/1965 - 22/01/1966
- Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 22/09/2004 - 03/01/2005
- Giulio Romano, Paris, Musée du Louvre, 08/10/2012 - 14/01/2013
- "Con nuova e stravagante maniera". Giulio Romano a Mantova, Mantoue, Palazzo ducale, 06/10/2019 - 06/01/2020
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances