RMN-Grand Palais - Photo S. Maréchalle
Autre RMN
RMN-Grand Palais - Photo S. Maréchalle
RMN

La continence de Scipion

Numéro d’inventaire
INV 3723, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 7359
MA 6854
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.2, p.136
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Giulio Romano (Giulio Pippi, dit aussi Jules Romain) (1499-1546), copie d'après
Ecole romaine et ombrienne
(F. Reiset (Inv. ms))

Anciennes attributions :
ANONYME ITALIEN
(Morel d'Arleux (Inv. ms))
PIPPI Giulio
(E. Jabach (Inv. ms))
PIPPI Giulio
(Annotation ancienne)

description

Dénomination / Titre
La continence de Scipion
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Copie d'après la composition en tondo peinte sur la voute den la Sala degli Imperatori, au Palazzo te, à Mantoue (repr. dans A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), II, p. 438 fig. 858).
BIBLIOGRAPHIE
cat. exp. Jules Romain, l'histoire de Scipion : tapisseries et dessins, par B. Jestaz, avec la collaboration, pour les dessins, de R. Bacou, Paris, Grand Palais, 1978, p. 48 sous n° V2.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,172 m ; L. 0,26 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, papier brun.
Au recto, en bas à gauche, annotation manuscrite à la plume et encre grise : 'Giulio Roman'.

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 143 (Giulio Romano) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L.2207).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach,
acquis pour le roi en 1671

A. Critères de l'identification

Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 :

- montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ;
- numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ;
- paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ;

- marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins :

- transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ;
- paraphe Prioult [L. 2953].

L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine.

B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net.
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869

Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël :

143

Un general assis qui met la main sur l'espaule d'une femme et un jeune homme à genoux devant luy et où il y a plusieurs figures entieres à la plume lavé et rehaussé sur du papier roux de 11 pouces 1/2 de long sur 8 pouces de hault

dudit J. Romain

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.5, p.888, chap. : Ecole italienne C, carton 61. (...) Numéro : 6854.Idem & Maîtres inconnus /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 76. Désignation des sujets : Scipion rend la fiancée au prince celtiberien. Dessin lavé et rehaussé de blanc, d'après Jules Romain. Dimensions : H. 17 x L. 26cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD37
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances