RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Tony Querrec
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Tony Querrec
RMN

Deux études pour La Charité Romaine

Numéro d’inventaire
INV 13956, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 24432
MA 12595
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.6, p.324
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Creti, Donato (1671-1749)
Ecole lombarde

Anciennes attributions :
ANONYME ITALIEN XVIIè s

Propositions d'attributions :
RENI Guido, atelier de
(Catherine Loisel, 2013)

description

Dénomination / Titre
Deux études pour La Charité Romaine
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Voir C. Loisel, 'Musée du Louvre. Inventaire général des dessins italiens. X : Dessins bolonais du XVIIe siècle, t. II', Paris, 2013, n° 117

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,271 m ; L. 0,171 m
Matière et technique
Plume et encre brune. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Conservatoire (L.2207).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.9, p.1693, chap. : Ecole italienne, Dessins en paquets. (...) Numéro : 12595.Idem & Maîtres divers /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 9. Désignation des sujets : Cent cartons et feuilles dont cinq cartons à deux dessins, et deux à trois. 109 nombre de dessins qui sont dans chaque paquet#990 somme des dessins des paquets Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD41
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1793

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances