Martyre de sainte Barbe

Numéro d’inventaire
INV 22644, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 8917
MA 8418
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.9, p.347
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
COSTA Lorenzo (1537-1583)
Ecole lombarde
(R. Harprath, 1984)

Anciennes attributions :
PIPPI Giulio, école de
(R. Bacou)
HEEMSKERCK Maerten Jacobsz. van, attribué à
(Frédéric Reiset (Inv. ms))
FLORIS Frans I
(Morel D'Arleux)
ANDREASI Ippolito
(Françoise Viatte)

description

Dénomination / Titre
Martyre de sainte Barbe
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Donné à Frans Floris par Morel d'Arleux (Inv. ms), inventorié parmi les feuilles attribuées à Maerten van Heemskerck par Frédéric Reiset (Inv. ms), ce dessin a été reclassé parmi les œuvres de l'école de Giulio Romano par Roseline Bacou en 1979. Françoise Viatte (note ms au verso du montage) a proposé l'attribution à Ippolito Andreasi, tandis que R. Harprath ('Ippolito Andreasi as a Draughtsman', Masted Drawings, vol. 22, n° 1, 1984, p. 28 n° 125) a suggéré le rapprochement avec l'œuvre de Lorenzo Costa le jeune par comparaison avec une feuille conservée à Florence (Galleria degli Uffizi, GDSU, inv. 1505E) et une autre conservée à Paris (Bnf, B5 Réserve, II, p. L). Cette attribution a été par la suite confirmée par U. Bazzotti et R. Berzaghi ('De gli dei la memoria, e de gli Heroi. Palazzo Ducale. L'appartamento di Guglielmo Gonzaga in Corte Nuova', Mantoue, 1986, p. 18, repr.) qui ont identifié le dessin comme une étude préparatoire pour la peinture à l'huile sur mur avec 'Le Martyre de Sainte Barbe' de la petite chapelle localisée au-dessus du 'studiolo' du duc Guglielmo Gonzaga au Palazzo Ducale de Mantoue (Appartamento in Corte Nuova). L'œuvre, dont ils ne subsistent que quelques fragments, fut réalisée vers 1580. Voir aussi : Ch. Tellini Perina, 'Lorenzo Costa il giovane (1537-1586)' dans 'Il Manierismo a Mantova. La pittura da Giulio Romano a Rubens', par S. Marinelli, Cinisello Balsamo (Milan), 1998, p. 124, repr. p. 112 fig. 6 ; R. Berzaghi, 'Decorazioni in Palazzo Ducale da Gugliemo a Vincenzo II', dans cat. exp. Gonzaga, La celesta Galleria - Le Raccolte, Mantoue, Palazzo Te et Palazzo Ducale, 2002-2003, par R. Morselli, Milan, 2002, p. 613 sous n° 204 ; M. Zurla dans 'Giulio Romano a Mantova,"Con nuova e stravagante maniera", cat. exp. (Mantoue, Palazzo Ducale, 6 octobre 2019 - janvier 2020), sous la direction de Laura Angelucci, Roberta Serra, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Peter Assmann, Paolo Bertelli avec la collaboration de Michela Zurla, Complesso Museale Palazzo Ducale di Mantova, éd. Skira, Milan, 2019, p. 228 sous n° 114 note 4 ; R. Serra, dans idem, p. 95 note 16.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,207 m ; L. 0,17 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc. Mis au carreau à la pierre noire. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint Morys - Saisie des biens des Émigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Conservatoire (L. 2207).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.1070, chap. : Ecole flamande, Carton 86. (...) Num¿ro : 8418. Nom du ma¿tre : Franc Flore. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Martyre d'une sainte. Dessin à la plume et lavé. Dimensions : H. 20,5 x L. 17cm. Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis au Musée pour être relié à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD38
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1793

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format
Dernière mise à jour le 16.11.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances