L'offrande de Gédéon

Numéro d’inventaire
INV 22940, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 28663
MA 12636
Numéros de catalogues :
Hollandais H 1230
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.9, p.399
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Rembrandt, Harmensz. van Rijn (1606-1669), manière de
Ecole hollandaise
(Frits Lugt, 1933)

Anciennes attributions :
REMBRANDT Harmensz van Rijn, copie d'après
(F. Reiset (Inv. ms))

description

Dénomination / Titre
L'offrande de Gédéon
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Copie d'après Rembrandt pour Reiset (inv. ms.), ce dessin est classé parmi ceux dans la manière de Rembrandt par F. Lugt (« Musée du Louvre, Inventaire général des dessins des écoles du Nord. Ecole hollandaise, t. III : Rembrandt, ses élèves, ses imitateurs, ses copistes », Paris, 1933 , n° 1230). L'auteur précise qu'il s'agit d'une copie assez maladroite, peut être d'après un original de Rembrandt de 1635 environ, 1640 selon O. Benesch (« The Drawings of Rembrandt », Londres, vol. IV, 1955, n° C35).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,2 m ; L. 0,22 m
Matière et technique
Plume et encre brune, légers traits de mine de plomb.

Données historiques

Historique de l'œuvre
marque du musée en bas à gauche (L.1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1698, chap. : Ecoles diverses, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12636.Idem & Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 12. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont deux cartons à deux dessins, quatre à trois, deux à quatre, un à six. 121 nombre de dessins qui sont dans chaque paquet Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD41

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances