RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN

David Parish, membre de la Chambre de Commerce à Anvers

1805
Numéro d’inventaire
INV 19677, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 34616
Numéros de catalogues :
Flamands F 322
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.8, p.227
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
BREE Matthieu Ignace van (1773-1839)
Ecole flamande

description

Dénomination / Titre
David Parish, membre de la Chambre de Commerce à Anvers
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Ce dessin, de même que les feuilles du Musée du Louvre Inv. 19601 à Inv. 19719, appartient à une série de portraits d'après nature de la famille impériale et de personnalités notoires figurant dans L'Entrée de Bonaparte, Premier Consul, à Anvers 18 juillet 1803 (29 messidor an 11), tableau de Van Bree conservé au Musée national du château de Versailles.
Lire H. Greefs in cat. d'exp. 'Bonaparte et l'Escaut. Le spectaculaire développement d'Anvers à l'époque française', Anvers, Museum ann de Strom, 2013, p. 48-53

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,23 m ; L. 0,155 m
Matière et technique
Pierre noire, sanguine, estompe

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1805

Données historiques

Historique de l'œuvre
Don de Mme Mathieu Ignace Van Bree, veuve du peintre, de cent dix-huit dessins de son mari en 1844 (INV19601 à 19719), en remerciement elle reçut une porcelaine de Sèvres d'une valeur de 1000 francs.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Van Bree, Mme Mathieu Ignace
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1844

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Bonaparte et l'Escaut. Le spectaculaire développement d'Anvers à l'époque française, Anvers, Museum aan de Stroom, 22/03/2013 - 30/06/2013
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances