Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy
Autre RMN
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy
RMN

La Confirmation

vers 1645
Numéro d’inventaire
MI 995, Recto
Numéros de catalogues :
Inv. français, t. XIII B 1712
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.18, p.80
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Poussin, Nicolas (1594-1665)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
La Confirmation
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude d'ensemble pour la 'Confirmation' de la seconde série des Sacrements, dite Chantelou, tableau de la collection du Duc de Sutherland, déposé à la National Gallery of Scotland. 'Chacune des trois études pour 'La Confirmation', conservées au musée du Louvre (voir les numéros suivants MI 994 et MI 996), est dans le sens de la composition peinte, en 1645, pour Fréart de Chantelou (voir Inv. 32429), composition inversée par rapport à celle du premier ensemble des 'Sacrements', fait pour Cassiano dal Pozzo et peint de 1636 à 1642 ; ces sept toiles quittèrent rome en 1784-1785 après avoir été acquises par le duc de Rutland qui en conserve toujours cinq à Belvoir Castle, Grantham (Leicestershire) ; 'La Pénitence' y fut détruite lors d'un incendie en 1816 ; 'Le Baptême' est aujourd'hui conservé à Washington, National Gallery of Art (voir Blunt, 1966, n° 105 à 111 et 1967, pl. 130 à 139 ; Thuillier, 1974, n° 107 à 113, repr.). Cette étude est placée la première dans l'ordre chronologique établi par Friedlaender et Blunt (Catalogue raisonné, p. 42-44). Effectivement la plume y joue un plus grand rôle dans les deux suivantes, Poussin s'attachant à préciser sa composition et la part dévolue à chacune de ses figures ; le lavis ne donne que des indications sommaires de lumière et de volume.' (J.-F. Méjanès, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N., n° 1712, p. 439.)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,122 m ; L. 0,245 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, sur esquisse à la pierre noire. Trait d'encadrement partiel, à la plume et encre brune. Numérotation, en bas à droite, à la plume et encre brune : '109'. Doublé. Dessin restauré

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1645

Données historiques

Historique de l'œuvre
Everhard Jabach, deuxième collection ; P. Crozat ; vente, Paris, 10 avril - 13 mai 1741, partie du n° 963, acquis par Hecquet ; P.-J. Mariette (L. 1852) ; vente, Paris, 15 novembre 1775 - 30 janvier 1776, partie du n° 1321 ; acquis par Boileau - Randon de Boisset ; vente, Paris, 27 février - 25 mars 1777, partie du n° 324, acquis par Feuillet - Th. Lawrence (L. 2445) - A.-Ch.-H. His de La Salle (L. 1333) ; don en 1866 (L. 1955 et 1886 a).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : His de la Salle, Aimé-Charles-Horace
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1866

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Poussin : Sacrements and Bacchanals, Edimbourg, National Gallery of Scotland, 12/10/1981 - 13/12/1981
- Nicolas Poussin, Paris, Musée du Louvre, 10/05/1960 - 29/08/1960
- Nicolas Poussin 1594-1665, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 27/09/1994 - 02/01/1995
- Nicolas Poussin : peintures, dessins et gravures, Paris, BnF - Site Cardinal de Richelieu, 01/07/1949 - 30/09/1949
- L'Honneur de la Curiosité : De Dürer à Poussin, les dessins de la seconde collection Jabach, Paris, Musée du Louvre, 18/01/2002 - 15/04/2002
- Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux exposés dans les salles du 1er et 2ème étage au musée national du Louvre [Ecole française de Le Sueur à Anonyme, et Dessins indiens et Emaux], Paris, Musée du Louvre, 1869 - 1900
- Poussin et Dieu, Paris, Musée du Louvre, 30/03/2015 - 29/06/2015
- Dessins français de la collection Mariette, Paris, Musée du Louvre, 09/11/2011 - 06/02/2012
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances