Le Triomphe du Peuple français sous les traits d'Hercule

1794
Numéro d’inventaire
RF 71, Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.19, p.6
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
DAVID Jacques Louis (1748-1825)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Le Triomphe du Peuple français sous les traits d'Hercule
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
L.-A. Prat ('David', 5 Continents n° 9, Cabinet des dessins, musée du Louvre, Paris, Milan, 2005, n° 27, p. 76) indique qu'il s'agit sans doute d'une étude pour un rideau d'opéra et la date des premiers mois de 1794. Le Peuple français est représenté sous la forme d'Hercule, assis sur un char et portant sur ses genoux la Liberté et l'Egalité. Il existe un dessin plus complet au musée Carnavalet à Paris et une gravure à Rennes. Une légère esquisse pour le char est portée au verso de la feuille du Louvre. Guillaume Kazerouni met en rapport le dessin d'ensemble du Louvre avec la figure de Marat vu de face, le genou droit fléchi, dévoilant sa blessure du musée des Beaux-Arts de Grenoble (MG 2616). Ce personnage est d'abord montré de profil dans le dessin du Louvre, et il adoptera la position mise en place dans le dessin de Grenoble dans l'étude d'ensemble la plus aboutie, celle du musée Carnavalet. (L'idée et la ligne, Dessins français du musée de Grenoble, cat.exp., Grenoble, musée des Beaux-Arts, 5 novembre 2011-12 février 2012, Paris, Somogy, Grenoble, musée de Grenoble, 2011, cat. 114, p. 210-211).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,215 m ; L. 0,443 m
Matière et technique
Crayon de graphite, plume, encre noire, lavis gris sur quatre morceaux juxtaposés de papier crème. Mis au carreau au crayon de graphite avec numérotation.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1794

Données historiques

Historique de l'œuvre
J.-E. Gatteaux ; don au musée du Louvre en 1873.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Gatteaux, Jacques Edouard
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1873

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit Format (S)

Expositions

- Le théâtre et la danse en France, XVII-XVIIIe siècles. XXIIe exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 19/06/1959 - 29/10/1959
- Les fêtes de la Révolution, Clermont-Ferrand, Musée Bargoin, 15/06/1974 - 15/09/1974
- Salon du Sud-Est, Vienne (France), Non identifié Vienne, 01/06/1935 - 16/07/1935
- Jacques-Louis David 1748-1825, Paris, Musée du Louvre, 29/10/1989 - 12/02/1990
- La Révolution française dans l'histoire, dans la littérature, dans l'art, Paris, Musée Carnavalet - Histoire de Paris, 31/05/1939 - 19/10/1942
- Notice supplémentaire des Dessins, cartons, pastels et miniatures des diverses écoles, exposés, depuis 1869, dans les Salles du 1er étage au Musée national du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 1879 - 1900
- La République fête son bicentenaire à la Monnaie, Paris, Musée de la Monnaie, 30/09/1992 - 03/01/1993
- La Révolution française, Paris, BnF - Site Cardinal de Richelieu, 16/01/1928 - 06/03/1928
- David, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 21/06/1948 - 08/11/1948
- Les arts du théâtre de Watteau à Fragonard, Bordeaux, Galerie des Beaux-Arts de Bordeaux, 09/05/1980 - 01/09/1980
- Les Goncourt et leur temps, Paris, Musée des Arts Décoratifs, 21/06/1946 - 28/08/1946
- Goya : Das Zeitalter der Revolutionen, 1789-1830, Hambourg, Hamburger Kunsthalle, 17/10/1980 - 04/01/1981
- Salon du Sud-Est, Lyon, Non identifié Lyon, 18/04/1935 - 01/06/1935
- Deux siècles d'Opéra français, Paris, Musée de l'Opéra, 29/03/1972 - 20/07/1972
- Dessins de Jacques-Louis David, Paris, Musée du Louvre, 26/02/2003 - 14/04/2003
- Spektakel der macht : rituale im alten Europa 800-1800, Magdebourg, Kulturhistorisches Museum, 01/10/2008 - 04/01/2009
- Del Terror a la Libertad. Origen y cauces de la Revolucion francesa, Quito, Centro de Arte Contemporaneo, 07/05/2009 - 23/08/2009
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances