Le Bain de la sultane

Numéro d’inventaire
RF 172, Recto
Numéros de catalogues :
Invent. miniatures ivoire j 411
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.19, p.16
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
LAVREINCE Nicolas (1737-1807)
Ecole suédoise

Propositions d'attributions :
LAVREINCE Nicolas
(Pierrette Jean-Richard, 1994)

description

Dénomination / Titre
Le Bain de la sultane
Type d'objet
Dessins

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,164 m ; L. 0,126 m
Matière et technique
Miniature sur ivoire.
Forme
rectangulaire

Données historiques

Historique de l'œuvre
Non porté au Catalogue de la donation M.G. décembre 53.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Lenoir, Philippe, Mme
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
1874

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des miniatures, armoire 5

Expositions

- Choix de dessins français et de miniatures du XVIIIe siècle : VIIe exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 01/02/1954 - 18/07/1954
- Miniatures, Paris, Musée du Louvre, 14/10/1971 - 20/06/1972
- Présentation des collections : pastels, gouaches, aquarelles, miniatures, émaux, Paris, Musée du Louvre, 04/03/1982 - 31/12/1982
- Miniatures au XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 30/05/1985 - 09/09/1985
- Pastels et miniatures du XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 24/10/1973 - 28/05/1974
- Nouvelle présentation de pastels et de miniatures XVIè, XVIIè et XVIIIè siècles, Paris, Musée du Louvre-Département des Arts Graphiques, 15/10/1976 - 31/12/1977
- Boucher : dessins du musée du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 12/05/1971 - 27/09/1971
- Pastels et miniatures XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Musée du Louvre, 09/03/1965 - 11/05/1965
- Miniatures, Paris, Musée du Louvre, 01/12/1992 - 31/03/1993
- Présentation de miniatures, Paris, Musée du Louvre, 19/12/2001 - 15/03/2002
Dernière mise à jour le 05.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances