Homme torse nu de trois quarts à droite les bras pendants les mains croisées

vers 1881
Numéro d’inventaire
RF 15975, Recto
Numéros de catalogues :
Inv. français, t. XIII B 2192
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.24, p.87
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures, collection du musée d'Orsay
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Puvis de Chavannes, Pierre (1824-1898)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Homme torse nu de trois quarts à droite les bras pendants les mains croisées
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Homme, torse nu, de trois quarts à droite, les bras pendants, les mains croisées. 'Peut-être posée par Baudoüin (voir dessin RF 2326), cette étude prépare, en sens inverse, la figure du pêcheur ('Le Pauvre Pêcheur', 1881, Paris, Musée d'Orsay), qui sera reprise, entièrement vêtue, dans le dessin suivant (RF 15 976). Un dessin proche est conservé à Lyon (Inv. B.607-98). '(L.-A. Prat, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N., n° 2192, p. 609-610.)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,161 m ; L. 0,122 m
Matière et technique
Crayon noir sur papier calque. Signé en bas à gauche, au crayon noir : 'P. Puvis de C.'.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1881

Données historiques

Historique de l'œuvre
Don Pierre Puvis de Chavannes au Musée National du Luxembourg, en 1888 (L. 1697 d) ; reversement au Musée du Louvre en 1930 (L. 1886 a).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Puvis de Chavannes, héritiers
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1899

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Puvis de Chavannes : 1824-1898, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 26/11/1976 - 14/02/1977
- Puvis de Chavannes : 1824-1898, Ottawa, Musée des Beaux-Arts du Canada, 18/03/1977 - 01/05/1977
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances