Frise de l'histoire de Jupiter et de Io

Numéro d’inventaire
INV 10360, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 7397
MA 6891
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.5, p.107
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
ORSI Lelio (vers 1511-1587)
Ecole lombarde
(Ph. Pouncey)

Anciennes attributions :
ANONYME ITALIEN
(Morel d'Arleux (Inv. ms))
ANONYME ITALIEN XVIè s
(Frédéric Reiset (Inv. ms))
MATURINO
(E. Jabach (Inv. ms))

description

Dénomination / Titre
Frise de l'histoire de Jupiter et de Io
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Donné à Maturino par E. Jabach, inventorié parmi les anonymes italiens par Morel d'Arleux (Inv. ms), et plus précisément parmi les anonymes italiens du XVIe siècle par F. Reiset (Inv. ms), ce dessin a été reclassé à Lelio Orsi en suivant une proposition de Ph. Pouncey (note ms au verso du montage ancien). V. Romani ('Lelio Orsi a Roma: fra maniera raffaellesca e maniera michelangiolesca', dans Prospettiva, 1982, 29, p. 54, 61 note 104) l'a rapproché de l'INV 10404 du Louvre en proposant de reconnaître dans les deux dessins deux études pour une frise continue dédiée aux 'Amours de Jupiter et Io' à dater avant la fin de la cinquième décennie du Cinquecento quand l'artiste, selon une hypothèse de la spécialiste (Ibidem, p. 46), aurait effectué un premier voyage à Rome non documenté. Les deux feuilles ont été en revanche datées vers 1580-1585 par J.-R. Hoffmann ('Lelio Orsi da Novellara: a stylistic chronology', Ph. D., University of Wisconsin, 1975 (75-18177), p. 210) et de 1563 par M. R. Villani ('Un gruppo di disegni inediti di Lelio Orsi', dans Emporium, 122, 1955, p. 171). Par la suite, V. Romani ('Lelio Orsi', Modène, 1984, p. 18-20, repr. p. 103 fig. 7) a avancé la datation des dessins aux années trente du XVIe siècle et a reconnu dans la pose de la figure de Io, au centre, la reprise de celle de Correggio (Vienne, Kunsthistorisches Museum) et dans celle de Jupiter un mélange entre les apôtres de la coupole du Duomo de Parma du même artiste et le Jupiter de la Salle des géants peinte par Giulio Romano à Mantoue (Palazzo Te).
Selon M. Fagiolo Dell'Arco ('Il Parmigianino, un saggio sull'ermetismo nel Cinquecento', Rome, 1970, p. 131), le dessin fait partie d'une suite hermétique à laquelle appartiennent d'autres feuilles du Louvre : INV 10380, 10381, 10405, 10406, 10500, 10501, 10502.
Voir aussi : N. Clerici Bagozzi, dans cat. exp. Lelio Orsi (1511-1587), dipinti e disegni, Reggio Emilia, Teatro Valli, 1987-1988, p. 52-53 n° 5 ; P. Bellini, 'Un Ecce Homo di Raffaellino da Reggio', in Arte Cristiana, LXXVIII (1990), 736, p. 57 sous note 17 ; V. Romani, 'Primaticcio, Tibaldi e la questione delle « cose del cielo »', Cittadella (Padoue), 1997, p. 14 note 39 ; A. Muzzi, dans cat. exp. Il Parmigianino e il fascino di Parma, Florence, Galleria degli Uffizi, 2003, sous n° 85.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,16 m ; L. 0,394 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, restes de rehauts de blanc. Traces de mise au carreau à la pierre noire. Papier beige. Annotation à la plume et à l'encre brune, dans l'angle inférieur gauche, presque illisible : 'gb. (?)'. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 375 (Maturino) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach,
acquis pour le roi en 1671

A. Critères de l'identification

Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 :

- montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ;
- numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ;
- paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ;

- marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins :

- transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ;
- paraphe Prioult [L. 2953].

L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine.

B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net.
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869

Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël :

375

Un Jupiter qui vient coucher avec Calisto dans un bois où Junon le vient surprendre en plusieurs figures entieres à la plume et lavé de 17 pouces 1/2 de long sur 8 pouces 1/2 de hault

dudit [de Maturino]

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.5, p.892, chap. : Ecole italienne C, carton 61. (...) Numéro : 6891.Maîtres inconnus. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 113. Désignation des sujets : Jupiter, Junon, l'Amour, etc. Dimensions : H. 16 x L. 40cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD37 Note relative à la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique et la mise en rapport avec un projet, précisées dans la notice n° 6890, concernent en fait les notices n° 6890 à 6905..
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances