L'enlèvement de Proserpine

Numéro d’inventaire
INV 10368, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 23646
MA 12588
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.5, p.109
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Polidoro da Caravaggio (Polidoro Caldara, dit) (vers 1490-1500-1543), copie d'après
Ecole lombarde
(Roseline Bacou & Philippe Pouncey, 1976)

Anciennes attributions :
ANONYME ITALIEN
ANONYME ITALIEN XVIè s

description

Dénomination / Titre
L'enlèvement de Proserpine
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Rangée parmi les dessins des artistes de l'école italienne par Morel d'Arleux (Inv. ms), cette feuille a été classée parmi les études des artistes anonymes italiens du XVIe siècle par F. Reiset (Inv. ms) avant d'être reclassée parmi les copies d'après Polidoro da Caravaggio par R. Bacou en 1976 en suivant une proposition faite par Ph. Pouncey (voir notes ms au verso du montage et sur le fac-similé de l'Inv. ms rédigé par F. Reiset, Louvre, Cabinet des Dessins).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,066 m ; L. 0,206 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, pierre noire. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.9, p.1693, chap. : Ecole italienne, Dessins en paquets. (...) Numéro : 12588.Idem & Maîtres divers /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 2. Désignation des sujets : Cent 101 au crayon / sous le chiffre "cent" cartons et feuilles dont quatre cartons à deux dessins, et un à quatre, un à cinq et un à six. 116 nombre de dessins qui sont dans chaque paquet 117 au crayon / sous le chiffre "116" Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD41

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances