Apollon sur son Char, Jupiter et Mars sur des nuées : allégorie de l'été

Numéro d’inventaire
INV 10380, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 7410
MA 6904
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.5, p.110
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
ORSI Lelio (vers 1511-1587)
Ecole lombarde
(Ph. Pouncey)

Anciennes attributions :
ANONYME ITALIEN
(Morel d'Arleux (Inv. ms))
ANONYME ITALIEN XVIè s
(Frédéric Reiset (Inv. ms))
MATURINO
(E. Jabach)

description

Dénomination / Titre
Apollon sur son Char, Jupiter et Mars sur des nuées : allégorie de l'été
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Donné à Maturino par E. Jabach, rangé parmi les anonymes italiens par Morel d'Arleux (Inv. ms), ce dessin a été classé parmi les anonymes italiens du XVIe siècle par F. Reiset (Inv. ms). Il a été reclassé à Lelio Orsi (voir Inv. ms du Cabinet des Dessins) pour sa proximité avec un groupe de dessins de même provenance attribués à l'artiste par Ph. Pouncey (INV 3640, de INV 10379 à INV 10381, de INV 10404 à INV 10406, INV 10446, INV 10449, INV 10459, de INV 10500 à INV 10505). La feuille, qui s'inscrit dans un ensemble de quatre compositions en frise (voir aussi INV 3640, 10379, 10381), a été mise en relation par F. Viatte (dans cat. exp. Dessins de l'école de Parme. Corrège. Parmesan : XXXIIIème exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 1964, sous n° 105) avec le décor des façades des palais de Novellara, aujourd'hui disparu, réalisé par l'artiste vers 1560. J. Byam Shaw ('The Italian Drawings of the Frits Lugt Collection', I, Paris, 1983, p. 391-392 sous n° 395), en accord avec F. Viatte (op. cit.), a rajouté à l'ensemble d'autres feuilles de sujet analogue conservées à Windsor (Windsor Castle, inv. 0224), Edimbourg (National Gallery of Scotland, inv. D3162) et Paris (Fondation Custodia, Frits Lugt Collection, inv. 1976-T.37). V. Romani ('Lelio Orsi a Roma: fra maniera raffaellesca e maniera michelangiolesca', dans Prospettiva, (1982), 29, p. 44-47, 52-54, 57 note 32 et sous note 33, repr. p. 42 fig. 3), qui a avancé la datation du dessin aux années qui précèdent le séjour romain de l'artiste, documenté en 1554-1555, a proposé de rattacher cet ensemble à la décoration d'une frise qui courait le long d'un plafond, en imaginant que chacune des quatre compositions était inscrite dans un compartiment encadré par un cartouche orné de deux cariatides. La spécialiste (Ibidem, p. 53, 61 note 100, p. 60 fig. 38) a proposé une reconstitution du décor en identifiant au Louvre deux études de cariatide (INV 11116 et 11116bis) qui présentent une forte continuité stylistique avec les quatre dessins. M. Pirondini et E. Monducci ('La pittura del Cinquecento a Reggio Emilia', Milan, 1985, p. 48-50, 78 note 74) concordent avec V. Romani (op. cit.) pour une datation qui précède le voyage de l'artiste à Rome. En effet, les deux spécialistes ont reconnu dans un tableau du début du XVIIe siècle (Reggio Emilia, Galleria Fontanesi), représentant la place du Duomo de Reggio Emilia en fête, un témoignage du décor perdu réalisé par Orsi en 1545 sur la tour de l'horloge de la place. En regardant le tableau on reconnait assez facilement sur la façade antérieure de la tour 'Apollon qui conduit le char du soleil précédé par Flore', dont le dessin préparatoire est conservé à Windsor (Windsor Castle, Inv. 0224, voir aussi la copie inversée au Louvre, INV 10378). Les quatre dessins du Louvre étant strictement liés à celui de Windsor, les spécialistes ont proposé de les considérer comme des premiers projets pour la décoration des quatre côtés de la tour en les datant donc tous avant 1545 (voir aussi M. Pirondini, dans cat. exp. Lelio Orsi (1511-1587), dipinti e disegni, Reggio Emilia, Teatro Valli, 1987-1988, p. 57-59 n° 11).
Même si la destination de ces quatre dessins du Louvre demeure encore incertaine, plusieurs interprétations du sujet ont été proposées : on y reconnaît une Allégorie des quatre saisons caractérisée par la présence des signes du zodiaque correspondants (ici le cancer, le lion et la Vierge devant lesquels Apollon domine sur son char du soleil, allusion à l'atmosphère vitale de l'été), une Allégorie des quatre éléments naturels (ici au premier plan le feu, personnifié par Cérès qui court une torche dans la main) ainsi qu'une Allégorie des parties du jour (symbolisées par Apollon et les différentes positions du char du soleil dans la journée) (voir V. Romani, op. cit., p. 57 note 33). L'histoire de Phaéton (Ovide, Métamorphoses I, 745-776, II, I-330) a aussi été évoquée par J. Hoffman ('The fall of Phaethon and other disasters: humor in façade designs by Lelio Orsi', in 'Acta Historiae Artium', XXXII (1986), p. 64) qui a suggéré de reconnaître dans le personnage qui conduit le char du soleil non pas Apollon, mais son fils Phaéton. Ici, il serait représenté sur le char d'Apollon précédé par une femme nue tenant une torche et une corne d'abondance ; les chevaux qui tirent le char sont portés par un nuage qui avançant sur la terre la recouvre comme une coulée de lave ; à gauche Jupiter et Mars tournent leur dos à Phaéton et une troisième divinité, sans doute Apollon, fait un geste de désespoir. Un fermier, en bas à gauche, a abandonné les faux sentant la catastrophe imminente. Selon M. Fagiolo Dell'Arco ('Il Parmigianino, un saggio sull'ermetismo nel Cinquecento', Rome, 1970, p. 131), le dessin fait partie d'une suite hermétique à laquelle appartiennent d'autres feuilles du Louvre : INV 10360, 10381, 10405, 10406, 10500, 10501, 10502. (R. Serra).
Voir aussi : R. Bacou, F. Viatte, dans cat. exp. Italian Renaissance Drawings from the Musée du Louvre, Paris, New York, Paris, 1974, n° 38 ; Old Master Drawings, Armando Neerman, Londres, printemps 1976, sous n° 2 ; V. Romani, 'Lelio Orsi a Roma: ...' cit, dans Prospettiva, (1982), 29, p. 41-61 ; V. Romani, 'Lelio Orsi', Modène, 1984, p. 28-30, note 20, repr. p. 107, fig. 13 ; cat. exp. Lelio Orsi (1511-1587), dipinti e disegni, (Reggio Emilia, Teatro Valli, 1987-1988), Milan, 1987, par E. Monducci, M. Pirondini, G. Briganti, F. Frisoni, N. Clerici Bagozzi, p. 19-20 note 44, p. 28, 36 note 34, p. 53 sous n° 7, p. 55 sous n° 9, p. 62 sous n° 20, p. 65 sous n° 23b, p. 89 sous n° 58, p. 116 sous n° 102 ; Dessins bolonais et lombards de la collection Frits Lugt : écoles bolonaise, ferraraise, lombarde, emilienne, génoise et napolitaine complétées par des lettres autographes, Paris, 1988, sous n° 78 ; E. Negro, dans cat. exp. Disegni Emiliani del Rinascimento, Milano, 1989, p. 272 sous n° 134 ; C. Monbeig Goguel, dans cat. exp. L'oeil du connaisseur. Dessins italiens du Louvre. Hommage à Philip Pouncey. 100° exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 1992, sous n° 45 ; V. Romani, 'Primaticcio, Tibaldi e la questione delle « cose del cielo »', Cittadella (Padoue), 1997, p. 13 sous note 33 ; H. Sueur, dans cat. exp. Disegni da una grande collezione. Antiche raccolte estensi dal Louvre e dalla Galleria di Modena, Sassuolo, Palazzo Ducale, 1998, p. 90 sous n° 26-27 ; L. A. Prat, cat. exp. L'empire du Temps : mythes et création, Paris, Musée du Louvre, 2000, p. 70-71 sous n° 44-47 ; R. Serra, dans 'Dessiner une renaissance', cat. exp. [Besançon, Musée des beaux-arts et d'archéologie, 16 novembre 2018 -18 février 2019] par Hélène Gasnault, Milan, 2018, sous n° 38 note 9.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,181 m ; L. 0,421 m
Matière et technique
Plume et encres brune et rougeâtre, pierre noire, rehauts de blanc, papier beige. Mise au carreau à la pierre noire (dimensions du carreau : 4,5 cm). Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 388 (Maturino) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach,
acquis pour le roi en 1671

A. Critères de l'identification

Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 :

- montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ;
- numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ;
- paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ;

- marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins :

- transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ;
- paraphe Prioult [L. 2953].

L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine.

B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net.
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869

Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël :

388

Apollon dans son char passant aupres de Seres laquelle porte un cornet d'abondance et où il y a plusieurs figures entieres à la plume lavé et rehaussé sur du papier gris de 18 pouces de long sur 9 pouces 1/2 de hault

dudit [Mathurino [Maturino]]

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.5, p.892, chap. : Ecole italienne C, carton 61. (...) Numéro : 6904.Idem & Maîtres inconnus /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 126. Désignation des sujets : Jupiter, Mars, Apollon et le génie de l'abondance. Dimensions : H. 18 x L. 42cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD37 Note relative à la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique et la mise en rapport avec un projet, précisées dans la notice n° 6890, concernent en fait les notices n° 6890 à 6905..
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Dessins italiens de la Renaissance : LVIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 31/05/1975 - 29/09/1975
- Dessins italiens de la Renaissance : LVIIIe exposition du Cabinet des dessins, New York, The Metropolitan Museum of Art - The Cloisters, 11/10/1974 - 05/01/1975
- L'Empire du Temps : mythes et créations, Paris, Musée du Louvre, 10/04/2000 - 10/07/2000
- Le Temps à l'oeuvre, Lens, Louvre-Lens, 04/12/2012 - 20/10/2013
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances