Frise de néréides et de tritons

Numéro d’inventaire
INV 10466, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 1763
MA 1695
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.5, p.125
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
ANONYME ITALIEN XVIè s
Ecole italienne (anonymes d'écoles régionales indéterminées)
(F. Reiset (Inv. ms))

Anciennes attributions :
MAZZUOLA Francesco
CALDARA Polidoro

description

Dénomination / Titre
Frise de néréides et de tritons
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Donné à Parmigianino par E. Jabach, rangé à Polidoro da Caravaggio par Morel d'Arleux (Inv. ms), ce dessin a été classé parmi les feuilles des anonymes italiens du XVIè siècle par F. Reiset (Inv. ms). Ph. Pouncey (note ms au verso du montage) l'a identifié comme une copie d'après Perino del Vaga.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,057 m ; L. 0,218 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis rose, indigo et brun, rehauts de blanc. Gouache rouge. Doublé.

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, III, n° 249 (Parmesan) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. 2961).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671

A. Critères de l'identification

Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 :

- montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ;
- numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ;
- paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ;

- marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins :

- transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ;
- paraphe Prioult [L. 2953].

Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961].

L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671.

B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute.
Paris, Archives nationales, O1 1967.

Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie :

249

Une triomphe marine ou il y a quantité de figures entiere a la plume lavé de collori a fond rouge de 11 pouce de long sur 5 pouce de haut

dudit [de Fran[cis]co Parmisano]

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.2, p.226, chap. : Ecole romaine, carton 13. (...) Numéro : 1695. Nom du maître : Idem & Polidoro da Caravaggio /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 47. Désignation des sujets : Une frise coloriée à l'aquarelle, représentant des Néréïdes et des tritons.#Sur le même carton une autre frise à la plume et lavée, représentant la Renommée, la Victoire et des trophées. Dimensions : H. 6 x L. 22 cm ; H. 9,5 x L. 40 cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 8 juillet 1828 pour être relié à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#Vu au crayon#petit trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD34
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 03.11.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances