Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
Autre Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Décoration de voûte, entremêlée de figures diverses

Numéro d’inventaire
INV 18151, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 33837
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.7, p.488
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
ANONYME ITALIEN fin XVIIè s
Ecole italienne (anonymes d'écoles régionales indéterminées)

description

Dénomination / Titre
Décoration de voûte, entremêlée de figures diverses
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Décor de la voûte de l'ambulatoire 15 de la Domus Aurea à Rome. L'au-délà est évoqué par trois couples dionysiaques volant, et par des divinités des mondes des océans et des airs. D'autres tableaux réprésentant Pomone et Apollon assis se situent aux deux côtés des scènes centrales. De nombreux grotesques figurant des animaux d'Héra et Zeus sont répartis par tout le tableau. Les différentes scènes sont reprises des sujets des dessins INV 18109, INV 18110 et INV 18112. (Cat. Roma, Domus Aurea, FMR, 1998, repr. 26).
Description de l'album :
Acquis en décembre 1841 par la Direction des Musées Royaux, au moment de la vente et de la dispersion de la collection du baron Louis Salomon Roger (1765 - 1841). Il contient soixante planches gouachées montées sur de grands feuillets bleus. Son titre complet est inscrit sur la planche servant de frontispice - Vestigia delle Terme di Tito e loro interne pitture - .

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,59 m ; L. 0,935 m
Matière et technique
Gouache.

Données historiques

Date d’acquisition
1841

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des grands albums
Album des Bains de Titus
Folio 54
rapporté sur onglet
Dernière mise à jour le 04.10.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances