Vieillard drapé, endormi

vers 1672/1674
Numéro d’inventaire
INV 28647, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 11709
MA 10502
Numéros de catalogues :
Guiffrey et Marcel G 7076
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.12, p.52
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (1619-1690)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Vieillard drapé, endormi
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude pour le décor du pavillon de l'Aurore à Sceaux (aujourd'hui dépendance du musée de l'Ile-de-France). Le décor est composé d'une coupole sur le thème de l'Aurore et de huit trumeaux évoquant les Amours jardiniers jouant au gré des saisons. Le décor de la coupole est à rapprocher de celui de la voûte du Grand Salon ovale de Vaux-le-Vicomte. Le Brun travailla à la décoration du pavillon de Sceaux en 1674, mais on peut remarquer la date de 1672 inscrite à la base d'une colonne, sous le char de l'Aurore. Le décor de la coupole fut gravé en sens inverse par L. Simmoneau (BnF, estampes, Da 39e, fol. 17-20) et décrit par A.-N. Dezallier d'Argenville, dans son 'Voyage pittoresque des environs de Paris' (1755, p. 189-190), puis par J. Dupont (1958, p. 68-69). Etude pour un des vieillards endormis personnifiant l'Hiver. Il s'agit de Tithonos, mari de l'Aurore, à qui Jupiter accorda l'immortalité sans l'accompagner de l'éternelle jeunesse, que l'Aurore avait omis de demander. Comme pour l'étude de Bacchus (INV 28042), la figure la figure se trouve ici en sens inverse de la peinture. (Pavillon de l'Aurore, 2000) (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 170, p. 80) Voir Inv. 28415, Inv. 29847.4.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,29 m ; L. 0,442 m
Matière et technique
Sanguine, avec rehauts de craie blanche sur papier beige. Dessin restauré

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1672/1674

Données historiques

Historique de l'œuvre
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) au verso, de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 112. (...) Num¿ro : 10502. Nom du ma¿tre : Idem & Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 603 à 870 compris. D¿signation des sujets : Etudes de Le Brun, pour différens tableaux, faites au crayon rouge et blanc, et parmi, quelques unes aux crayons noir et blanc. Aucune n'est collée. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître#268 Cor au crayon#268 Cor au crayon#Cor au crayon. Cote : 1DD39
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Atelier de Le Brun
Mode d’acquisition
Saisie royale
Date d’acquisition
1690

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- La chapelle de Sceaux, Paris, Musée du Louvre, 01/07/1993 - 01/10/1993
- Dessins et cartons de Le Brun, Paris, Musée du Louvre, 15/03/1999 - 15/06/1999
- Petits dessins pour Sceaux, Paris, Musée du Louvre, 27/02/1996 - 21/06/1996
- Le Pavillon de l'Aurore : Les dessins de Le Brun et la coupole restaurée, Sceaux, Musée de l'Ile-de-France, 04/10/2000 - 29/01/2001
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances