Elévation du pavillon de Minerve, à Marly

vers 1678/1685
Numéro d’inventaire
INV 29733, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 12997
MA 10726
Numéros de catalogues :
Guiffrey et Marcel G 5865
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.12, p.209
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (1619-1690)
Ecole française

Propositions d'attributions :
AGENCE DES BATIMENTS DU ROI
(L. Beauvais, 2000)

description

Dénomination / Titre
Elévation du pavillon de Minerve, à Marly
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Elévation du pavillon de Minerve, à Marly. A Marly, un château et douze pavillons furent construit par J. Hardouin-Mansart, de 1678 à 1685. Le Brun fut chargé du décor des bâtiments. Nocret, Bonnemer et Meunier ont exécuté le décor de dix pavillons. Plusieurs études de Le Brun et son atelier sont conservées au Cabinet des dessins du Louvre et neuf , provenant de la collection Bottolier-Lasquin, au musée des Arts décoratifs à Paris. A. Guillemot a dessiné et gravé certains pavillons (Bnf, estampes, Va 78a, t. 5). 'Au milieu du trumeau central, Minerve est assise dans un médaillon ovale, surmonté de deux putti tenant une couronne royale et soutenu par deux cariatides se terminant en console. Les ouvertures sont encadrées par un décor de masques et de vases remplis de fleurs. Dessin gravé, en sens inverse, par Chastillon (fol. 6 ; Weigert, II, 1951, n° 27, p. 384).' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 1101, p. 318) L. Beauvais, dans son inventaire 2000, classe ce dessin parmi ceux de Le Brun et agence des Bâtiment du Roi.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,41 m ; L. 0,363 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun et gris-bleu. Les fenêtres et les portes sont dessinées sur papiers rapportés. Traits incisés au stylet. Echelle, en bas, à la plume et encre brune. Verso entièrement passé à la sanguine, pour le report.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1678/1685

Données historiques

Historique de l'œuvre
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) au verso, de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.7, p.1335, chap. : Ecole française, carton 117. (...) Numéro : 10726. Nom du maître : Idem & Le Brun, Charles /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : C 1 à C 109 compris. Désignation des sujets : Dessins d'architecture de différens monumens faits ou projetés : ils sont pour la plupart à la plume, sans être collés. On y voit des plans, des coupes des élévations, et des détails d'architecture. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD39
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d’acquisition
Saisie royale
Date d’acquisition
1690

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format

Expositions

- Collections de Louis XIV : Dessins, albums, manuscrits, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 07/10/1977 - 09/01/1978
- Dessins d'architecture du XVe au XIXe siècle dans les collections du Musée du Louvre : XLIXe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 20/03/1972 - 05/06/1972
- Quatre siècles du service des Bâtiments. Bâtiments du Roi, palais impériaux. Bâtiments civils et palais nationaux 1535-1938, Paris, Archives Nationales, 30/05/1938 - 15/07/1938
- Le siècle de Louis XIV : faste et décors, Paris, Musée des Arts Décoratifs, 20/05/1960 - 14/11/1960
- Demeures royales disparues. Bellevue, Choisy-le-Roi, Marly, Meudon, Saint-Cloud, Saint-Germain, Sceaux, Musée de l'Ile-de-France, 10/05/1950 - 02/08/1950
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances