Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Environnement Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Environnement Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Alexandre, tête d'étude pour la tente de Darius

vers 1660/1661
Numéro d’inventaire
INV 29878, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 32944
Numéros de catalogues :
Guiffrey et Marcel G 6257
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.12, p.233
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (1619-1690)
Ecole française

Propositions d'attributions :
VERDIER François
(G. Monnier, 1972)

description

Dénomination / Titre
Alexandre, tête d'étude pour la tente de Darius
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude d'après 'Les Reines de Perse aux pieds d'Alexandre ou la Tente de Darius' (musée du Louvre, Inv. 2896, en dépôt au musée de Versailles, MV 6165). Tableau gravé par G. Edelinck (cuivre à la Chacographie, n° 1001). Le Brun peint 'Les Reines de Perse' à la demande de Louis XIV, en 1660-1661, à Fontainebleau. Le succès de cet ouvrage incite l'artiste à entreprendre un grand cycle sur la vie d'Alexandre, il réalise plusieurs toiles entre 1665 et 1673. Le Cabinet des dessins du Louvre conserve plus de deux cents dessins relatifs aux peintures de 'L'Histoire d'Alexandre'. 'Cette tête d'Alexandre, au pastel, a vraisemblablement été réalisée d'après le tableau ; les motifs du décor du casque, l'arrangement des boucles de cheveux et même l'inclinaison de la tête (Inv. 28010) sont repris, sans changement, de la peinture. Comme le suggère G. Monnier (1972, n° 6), ce dessin correspond probablement à l'une des 'dix huit têtes des 'Batailles d'Alexandre' d'après M. Le Brun, (exécutées) au pastel par M. Verdier' citées dans l'inventaire après décès du 'Sieur François Benoist Masson, sculpteur du Roy' (inventaire publié par D. Wildenstein, 1967, p. 86). En ce qui concerne le modèle de la tête d'Alexandre dans le tableau cf. n° 1736 (Inv. 29182 recto).' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 1689, p. 467, 468). Le cadre est pendant du INV 29880 et de INV.29877.

La tête d'Alexandre tournée vers la droite a été exécutée au pastel d'après celle peinte par Charles Le Brun en 1660-1661 sur la toile figurant Les Reines de Perse aux pieds d'Alexandre, œuvre monumentale commandée par Louis XIV aujourd'hui plus connue sous le titre La Tente de Darius (Château de Versailles). Aucune variante ne distingue le dessin largement rehaussé de pastel de son modèle peint à l'huile. Il en est de même de la tête de l'épouse de Darius, qui est en tout point identique à celle peinte au centre du tableau. Quant à la troisième feuille travaillée au pastel décrivant Alexandre de trois quarts tourné vers la gauche, elle apparaît elle aussi sans variante sur Le Triomphe d'Alexandre, également dénommée L'Entrée d'Alexandre à Babylone, autre toile du cycle de l'Histoire d'Alexandre peinte en 1665 ou peu avant (Paris, musée du Louvre). Dès 1963, à l'occasion de la
première grande rétrospective dédiée à l'artiste, Jacques Thuillier s'interrogeait sur la nature de ces œuvres et y reconnaissait plutôt des études d'atelier exécutées d'après les peintures. En 1972, Geneviève Monnier partageait un tel avis et soulignait l'exécution un peu lourde et le coloris violent qui ne s'accordaient en rien avec les pastels assurés
du maître. Contrairement aux autres dessins préparatoires aux différentes compositions de l'Histoire d'Alexandre, tous entrés dans les collections royales lors de la saisie post-mortem du fonds d'atelier de l'artiste en 1690, les trois feuilles ont connu une destinée différente puisqu'elles ne sont arrivées au Louvre qu'en 1828 après avoir été acquises auprès de la famille de l'architecte Pierre François Léonard Fontaine (1762-1853). Peut-être, ainsi que le proposait Geneviève Monnier, avaient-elles auparavant compté parmi les « 18 têtes
des Batailles d'Alexandre exécutées au pastel par M. Verdier » citées dans l'inventaire après décès de François Benoît Masson, sculpteur ordinaire du Roi décédé le mardi 19 octobre 1728 à neuf heures du soir en son domicile rue des Orties, près du Carrousel, vis-à-vis les galeries du Louvre (Wildenstein, 1967, p. 86 ; Herluison, 1972, p. 289). Proche collaborateur de Le Brun, Verdier avait à plusieurs reprises peint des copies à l'huile de certaines de ses œuvres. Il pouvait aussi avoir travaillé au pastel, ainsi que le révèle la mention de l'inventaire de Masson. La pratique semble avoir été habituelle dans le cercle du maître puisque, outre les trois copies du Louvre, on peut aussi signaler l'étude de tête de soldat macédonien reprise d'après La Bataille d'Arbelles que conserve la National Gallery of Art à Washington (Collection Julius S. Held, Ailsa Mellon Fund, Inv. 1984.3.15). Récemment étudiée par Margaret Morgan Grasselli, l'œuvre semble revenir à un autre assistant en raison de la puissance de son exécution et de l'intensité de ses couleurs, bien différentes du fini et de la délicatesse des feuilles parisiennes (Xavier Salmon, Pastels du musée du Louvre XVIIe -XVIIIe siècles, Louvre éditions, Hazan, Paris, 2018, cat. 6-7-8, p. 48 à 49).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,415 m ; L. 0,313 m
Matière et technique
Pastel, sur papier beige. Collé en plein. Les mesures du cadre sont : H : 00,57 ; L : 00,475 et profondeur : 00,045.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1660/1661

Données historiques

Historique de l'œuvre
Peut-être en possession du sculpteur ordinaire du roi François Benoît Masson (?, vers 1669 - Paris, 1728), demeurant rue des Orties à Paris.Citées dans son inventaire après décès établi le 29 décembre 1728 parmi les « dix huit têtes des Batailles d'Alexandre d'après M. Le Brun, au pastel par M. Verdier » (Wildenstein, 1967, p. 86). Acquises 390 francs par le musée du Louvre le 9 août 1828 auprès de la famille de l'architecte Pierre François Léonard Fontaine (1762-1853). Dossier aux Archives nationales,cote 20144779/9-1794-1890 (anciennement D6). Inscrits en 1832 sur l'inventaire général des musées royaux sous les numéros 27710, 27711,27712 ou 27713 (A.N., 1 DD 98, p. 2037).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Fontaine, Jean Arthur, architecte du Roi
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
1828

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des pastels

Expositions

- Charles Le Brun, Premier Directeur de la Manufacture Royale des Gobelins, Paris, Manufacture des Gobelins - Mobilier national, 06/06/1962 - 30/10/1962
- Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux exposés dans les salles du 1er et 2ème étage au musée national du Louvre [Ecole française de Aubry à Leprince], Paris, Musée du Louvre, 1869 - 1900
- Notices des dessins placés dans les Galeries du Musée Royal, au Louvre [Ecole française et Ecole du nord], Paris, Musée du Louvre, 1838 - 1866
- Pastels, Paris, Musée du Louvre, 25/02/2012 - 31/01/2015
- Pastels de Le Brun, Paris, Musée du Louvre, 06/02/2002 - 20/05/2002
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances