Homme à terre, criant

Le Brun, Charles, école de
Numéro d’inventaire
INV 30349, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 13268
MA 10737
Numéros de catalogues :
Guiffrey et Marcel G 8305.TER
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.12, p.315
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (1619-1690), école de
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Homme à terre, criant
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
'Copie, par un élève de l'atelier, du dessin Inv. 27979.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2840, p. 814).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,427 m ; L. 0,526 m
Matière et technique
Pierre noire, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; marque du musée (L. 1886). Non inventorié par Guiffrey et Marcel, numéroté pour classement 8305 ter.

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1337, chap. : Ecole française, carton 118. (...) Num¿ro : 10737. Nom du ma¿tre : Idem & Le Brun, Charles /&#(d'après) au crayon. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : D 1 à 143 compris. D¿signation des sujets : Dessins à différens crayons, d'après des études de Le Brun et de Coypel, et qu'on présume avoir été faits par le Régent. Ils sont sur papier gris, sans être collés. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD39
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d’acquisition
Saisie royale
Date d’acquisition
1690

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format horizontal
Dernière mise à jour le 15.11.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances