RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
Environnement RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
RMN

Deux bustes de Dionysos

Numéro d’inventaire
INV 26102.BIS, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 33145
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.11, p.6
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
David, Jacques-Louis (1748-1825)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Deux bustes de Dionysos
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Copie d'après des bustes des jardins de la Villa Médicis. Celui de droite à disparu, mais celui de gauche est toujours en place. L.-A. Prat ('David', 5 Continents n° 9, Cabinet des dessins, musée du Louvre, Paris, Milan, 2005, n° 8, p. 72) précise que l'artiste a réalisé plusieurs copies des bustes des jardins de la Villa entre 1775 et 1780. Le dessin porte au verso une copie de l''Agrippine assise' du musée Capitolin à Rome. Lire (Arlette Serullaz, Inventaire Général des Dessins Ecole Française - Dessins de Jacques-Louis David, Paris, 1991)
Description de l'album :
Album romain n°7. Reliure en carton brun, sur le dos de cuir en lettres capitales d'or : ETUDES / DE / DAVID / EN - ITALIE".

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,132 m ; L. 0,152 m
Matière et technique
Pierre noire. Inscription de la main de David à la pierre noire en bas au centre : 'villa medicis' et en haut à droite : '37'.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Vente David, 17 avril 1826, partie du n° 66 (retirés de la vente) - Vente David, Paris, 11 mars 1835, n° 16 ; acquis par le Musée du Louvre.
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
1835

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des grands albums
Album David Jacques-Louis -9-
feuille volante
Dernière mise à jour le 24.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances