Dieu séparant les éléments

Numéro d’inventaire
INV 27243, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 30808
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.11, p.258
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
JOUBERT Jean (1643-1707)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Dieu séparant les éléments
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Composition où la figure de Dieu le père est une copie d'après 'Dieu séparant la lumière des ténèbres' de la voûte de la première travée des Loges du Vatican. En lettres dorées :'Création des anges', 'Chute des mauvais anges', 'Séparation des Eaux du Ciel d'avec ceux de la Terre', 'Ier chapitre de la Genese depuis le Ier verset et jusqu'au XIII', 'Cahos', 'Eaux', 'Séparation de la terre verdoyante d'avec les Eaux', 'Création du Ciel et de la Terre'. Christian Baulez, Le premier Cabinet à niche de Marie Leszczynska à Versailles, Versalia, Société des Amis de Versailles, n° 20, 2017, p. 49-54 Joubert représenta des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, pour orner un cabinet à Versailles, créé peut-être pour l'infante-reine, Marie Anne Victoire d'Espagne, fiancée à Louis XV et qui résida à Versailles de 1721 à 1725, dans l'ancien appartement de nuit du duc de Bourgogne, mort en 1712. Ce cabinet fut ensuite remanié à plusieurs reprises jusqu'en 1730, cette fois pour la reine Marie Leszczynska, arrivée à Versailles en 1725. Les parois du cabinet étaient revêtues de ces miniatures accrochées à touche touche, en alternant les formats rectangulaire et ovale, comme en témoignent quatre élévations par Robert de Cotte, datées de 1722 - 1725, conservées au cabinet des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France et identifiées récemment par Christian Baulez (Bnf, Va 422, R.d.C 2687, H. 186501, in « Le premier Cabinet à niche de Marie Leszczynska à Versailles », Versalia, Société des Amis de Versailles, n° 20, 2017, p. 49-54 ). En 1730, le peintre François Albert Stiemart (1680 - 1740), garde des tableaux du roi, fit retirer du cabinet de la reine « 130 petits tableaux en miniature » et les fit porter au Cabinet de la Surintendance (AN, O1 19348, dossier 14, pièces 8, mémoire du 12 juillet au 20 octobre 1730) : le décor du cabinet subit alors de nouvelles modifications. En mars 1785, le peintre Louis Jean Jacques Durameau (1733 - 1796), tout nouvellement promu garde en survivance des tableaux du Cabinet du roi informa le comte d'Angiviller, directeur général des Bâtiments du roi, de sa découverte, dans le magasin de la Surintendance des Bâtiments, d'une caisse renfermant « 136 tableaux en miniature, représentant l'histoire de la Bible, dont 79 carrés et 69 ovales ». Le département des Arts graphiques du Louvre conserve de cet ensemble, 30 miniatures rectangulaires, dans des cadres modernes et 36 miniatures ovales, en cadres anciens attribuées à Jean Joubert, elles sont entrées au Louvre avec le fonds du Cabinet du roi. Une miniature ovale de la même série a été acquise en 2006 (RF 54534), série complétée par deux autres gouaches en 2018 ( RFML.AG.2018.30.1 et RFML.AG.2018.30.2).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,265 m ; L. 0,335 m
Matière et technique
Goauche, rehauts d'or, velin collé sur bois.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Vu au récolement le 19/10/2018, marqué sur carton de fond de cadre (C35 Réserve des pièces encadrées G. Masson et Ch. Winling).

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des pastels
Dernière mise à jour le 02.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances