RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN

Lapidation de saint Etienne

Vers 1646
Numéro d’inventaire
INV 27510, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 30994
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.11, p.305
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
La Hyre, Laurent de (1606-1656)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Lapidation de saint Etienne
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Ce dessin fait partie d'une série de 19 dessins, commandés en 1646, d'après la vie de saint Etienne pour des tapisseries devant orner l'église parisienne de Saint-Etienne-du-Mont. Pour tous les dessins, le point de fuite se situe à 18 centimètres du bord inférieur, marqué d'un point ou d'une étoile. Il permet de mettre en valeur les gestes des participants ; ici, il est situé dans le triangle formé par les mains du diacre. Il existe une première version de ce dessin à l'Ecole des Beaux-Arts à Paris. Ce dessin a aussi été gravé par Jean Boulanger (M. Pinault-Sorensen in cat. d'exp. Laurent de la Hyre, Paris, musée du Louvre, 2009, pp. 70-71)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,365 m ; L. 0,402 m
Matière et technique
estompe;lavis gris;pierre noire

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1646

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format

Expositions

- Laurent de La Hyre 1606-1656 : L'homme et l'oeuvre, Bordeaux, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, 06/10/1989 - 06/01/1990
- Notices des dessins originaux, cartons, gouaches, pastels, émaux et miniatures du Musée Central des Arts. Exposés pour la première fois dans la Galerie d'Apollon. Le 28 Thermidor de l'an V [1797] de la République Française. Première Partie., Paris, Musée du Louvre, 15/08/1797 - 19/07/1802
- Laurent de La Hyre, Paris, Musée du Louvre, 24/06/2009 - 21/09/2009
Dernière mise à jour le 30.10.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances