RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
RMN

Femme étendue à terre. Figure renversée

Numéro d’inventaire
INV 27714, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 10765
MA 9927
Numéros de catalogues :
Guiffrey et Marcel G 8062
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.11, p.347
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (1619-1690)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Femme étendue à terre. Figure renversée
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
'Dessin non identifié dans le style des études pour la Grande Galerie de Versailles.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2878, p. 821).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,187 m ; L. 0,305 m
Matière et technique
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ch.-P. de Saint-Morys, saisie des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du premier Conservatoire (ancien L. 2207).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1243, chap. : Ecole française, carton 102. (...) Num¿ro : 9927. Nom du ma¿tre : Idem & Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 53. D¿signation des sujets : Deux femmes nues. Dessin aux crayons rouge et blanc. Dimensions : H. 18,5 x L. 30,5cm. Origine : Collection nouvelle. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD39
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1796

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances