Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
Autre RMN
Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel
RMN

Tombeau de Charles Rousseau, de la chambre des Comptes de Dijon

RF 6066.29, Recto
Département des Arts graphiques
Numéro d’inventaire
RF 6066.29, Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.21, p.176
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Dubois, Jean (Sculpteur) (1625-1694)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Tombeau de Charles Rousseau, de la chambre des Comptes de Dijon
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Description de l'album :
Album cartonné de papier jaspé, à dos blanc, avec une étiquette de cuir bleue portant en lettres d'or : 'J. Dubois/ Recueil de dessins originaux'. Il comprend 2 gravures et 168 dessins, dont la plupart sont à la plume lavés de bistre ou d'encre de Chine. Les 135 premiers sont de Jean dubois; les autres de Guillaume. Cet album comprend en tête du volume 4 documents autographes suivis d'une étude manuscrite sur Dubois par Chapuis (maire de Messigny, près de Dijon, qui a formé cette collection)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,538 m ; L. 0,367 m
Matière et technique
Longue annotation manuscrite sous le dessin : 'Tombeau de Charles Rousseau écuyer maitre ordinaire en la chambre des comptes de Dijon, mort le 16 mars 1663 ; sa mère Denise Bossuet était la tante du grand Bossuet. De chaque côté du bas-relief représentant la cène on voit deux écussons, l'un aux armes de Rousseau (de guaules au bâton noeux d'or, mis en bande) l'autre parti de même..... le reste en blanc c'était sans doute pour les armes de la femme de Rousseau née audette de Requeleyne Voir au dos'

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des grands albums
Album Dubois Jean
Folio 19rapporté au recto

L'œuvre est visible sur rendez-vous en salle de consultation des Arts graphiques.
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances