Figurine de théatre coiffée d'un chapeau et portant un parapluie

Numéro d’inventaire
RF 28089, Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.25, p.380
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Chassériau, Théodore (1819-1856)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Figurine de théatre coiffée d'un chapeau et portant un parapluie
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Description de l'album :
Album factice, relié en maroquin rouge, contenant des dessins et des lettres de Chassériau à son père. Les folios 1, 2, 6, 87 et 89 sont vierges. Comporte un dessin rapporté sur onglet (RF 28112) entre les folios 86 et 87, et une feuille volante (RF 28113.bis).
« Alors que les grecs se battent toujours contre les Ottomans pour leur indépendance, le consul de France en Egypte, Bernardino Drovetti, grand ramasseur d'antiquités par ailleurs, suggéra au vice-roi Mehemet Ali l'envoi stratégique d'une girafe en France (24)...Le « Courrier français » du 5 juillet 1827 évoque ce cortège « La girafe est arrivée depuis quelques jours à Paris. Un nègre du Darfour, nommé Atir, et un maure du Sennaar, nommé Hassan, envoyés tous les deux par le pacha d'Egypte, et coiffés du turban, tenaient l'animal en laisse, et étaient suivis de deux autres africains ». Le jeune Théodore Chassériau vit l'animal avec ses acolytes : il le dessina (cat.63 p.83) pour l'envoyer à son père en Amérique du Sud, car, lui écrit-il, « japran le dessaim (25) »....Les accompagnateurs de la girafe, avec leurs costumes bariolés, l'ont autant fasciné que l'animal. Il les représenta ensemble, ajoutant pour son père qui est au loin : « Jiraf qui Fait Courir Tout Pari ». Ce dessin est daté par une main adulte, de septembre 1827. »
(24) Tous les documents sur le périple de la girafe dans O. Lebleu, « Les avatars de Zarafa, première girafe de France. Chronique d'une girafomania 1826-1845 », Paris, 2006. Cet animal ne porta pas de nom et ce n'est que tout récemment qu'elle fut nommée Zarafa, à partir de son nom commun en arabe. Elle ne fut jamais désignée ainsi de son vivant. (25) Une partie de ces dessins sont conservés dans un album factice au Louvre (RF27974 à RF28113, citation tirée de RF18113. (Ph. Malgouyres, 2021).
Bibliographie :
Ph. Malgouyres, "Portraits d'animaux venus de loin" in "Venus d'ailleurs. Matériaux et objets voyageurs", J.-L. Martinez et Ph. Malgouyres, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Petite Galerie, 29 septembre 2021 - 4 juillet 2022, pp.70-89, pp. 83-88, note 25, non repr.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,036 m ; L. 0,012 m
Matière et technique
encre brune;aquarelle;plume

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : David-Weill
Mode d’acquisition
don

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des grands albums
Album Chassériau Théodore -38-
Folio 68
BIS
rapporté au recto

Index

Collections
Techniques
Dernière mise à jour le 07.10.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances