Etude pour Charles Le Brun

vers 1862/1863
RF 42721, Recto
Département des Arts graphiques
Numéro d’inventaire
RF 42721, Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.32, p.33
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
MÜLLER Charles Louis (1815-1892)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Etude pour Charles Le Brun
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Annoté en bas à droite, à la sanguine : 'si le manteau est adopté, beaucoup plus d'ombre sous le bras et plus fermé'. En haut à gauche, à la mine de plomb, la lettre 'C'. Etude pour le costume du peintre Charles Le Brun, dans la lunette de Louis XIV, au plafond du pavillon Denon au Louvre. La décoration confiée à Muller (1863-1865) devait rendre hommage au mécénat royal et impérial de Saint-Louis, François Ier, Louis XIV et Napoléon Ier.(Davenport, N. Bull. de la sté de l'histoire de l'art français, 1988)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,362 m ; L. 0,255 m
Matière et technique
Traces de papier calque collé aux bords. Tâche d'encre noire.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1862/1863

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Société des Amis du Louvre
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1990

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

L'œuvre est visible sur rendez-vous en salle de consultation des Arts graphiques.

Expositions

- Grands décors parisiens au XIXe siècle
Etape :
Musée du Louvre - Hall Napoléon, Paris, France - 19 mai - 06 août 2001
Organisée par : Musée du Louvre-Département des Arts Graphiques (Paris, France)
- Sanguines du XIXe siècle de Delacroix à Maurice Denis
Etape :
Etablisement public du Musée d'Orsay et de l'Orangerie, Paris, France - 28 juin - 25 septembre 1994
Organisée par : Etablisement public du Musée d'Orsay et de l'Orangerie (Paris, France)
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances