RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Michel Urtado
RMN

Plusieurs croquis et études

Vers 1804/1812
Numéro d’inventaire
RF 2015, Verso
Numéros de catalogues :
Inventaire Gros AJG 444
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Gros, Antoine-Jean Baron (1771-1835)
Ecole française
inspiré par REMBRANDT Harmensz van Rijn

description

Dénomination / Titre
Plusieurs croquis et études
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Le croquis à gauche, dessiné en travers et encadré, représentant une femme et un enfant dans un paysage - avec des arbres et un temple dans le fond - devant un tombeau décoré d'acrotères et d'un tondo portant l'effigie d'un homme en buste, de profil vers la droite, pourrait être une étude pour le 'Portrait de la comtesse de Lassalle et de son enfant', exposé au Salon de 1812 (J.-P. Osenat Fontainebleau S.A.S., L'Empire à Fontainebleau, Fontainebleau, 10 avril 2016, n° 150). Il est à rapprocher d'une seconde ébauche tracée sur le premier feuillet d'un album factice de dessins de Gros désormais démembré (localisation actuelle inconnue ; Paul Prouté S. A., 'Catalogue Centenaire, 1978, seconde partie : dessins', Paris, 1979, n° 65, feuillet 1 v°). Parmi les autres esquisses de la feuille, on reconnaît des premières mises en place pour le sarcophage et le temple représentés dans la composition commentée ci-dessus, deux Crucifix, une jambe (dessinée du genou jusqu'au pied), une gerbe (de blé ?), plusieurs ébauches de femmes - dont une casquée, en haut à droite, en travers, dessinée par des traits longs et fluides -, ainsi que d'autres personnages. Celui qui tient un cadavre comme dans l'iconographie d'une 'Pietà' - dont on voit aussi une première esquisse vers le centre de la feuille - est sans doute une recherche pour la figure de Bonaparte soutenant le cadavre du pestiféré dans la première version du tableau de Jaffa (voir l'étude su recto de cette feuille). À cette peinture se rattachent sans doute aussi les trois esquisses d'une tête d'homme bandée. Toujours sur ce côté de la feuille, mais plus bas, apparaissent un portrait d'homme en buste, légèrement tourné vers la droite, et un autre personnage, assis à terre, de profil vers la gauche, identifié par Hélène Grollemund (comm. écrite, 2010) comme une copie d'après une académie à l'eau-forte de Rembrandt, dont Gros a aussi imité la signature et la date en bas : 'Rembrandt 1646' (deux exemplaires de cette gravure sont conservés au Louvre, cabinet Edmond de Rothschild, 2414 LR et 2291 LR). Pour une notice complète, voir Musée du Louvre, département des Arts graphiques, 'Inventaire général des dessins, école française : Antoine Jean Gros (1771-1835)', par Laura Angelucci, Paris, Louvre éditions / Mare & Martin, 2019, n° 444 (avec bibliographie antérieure). Voir aussi Philippe Bordes ('Laura Angelucci, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques. Inventaire général des dessins : École française. Antoine Jean Gros. Paris : Louvre éditions / Mare et Martin, 2019... ' [compte rendu], in 'Master Drawings', vol. LVIII, n° 2, été 2020, p.259, sous note 7) pour qui l'esquisse de la femme et de l'enfant devant un tombeau dans un paysage n'est pas en relation avec 'Le portrait de la contesse Lassalle et de sa fille', mais avec 'Les filles de Lucien Bonaparte devant le tombeau de leur mère, Christine Boyer' (1803 ; Rome, Banca Nazionale del Lavoro).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,49 m ; L. 0,675 m
Matière et technique
Pierre noire, papier vergé filigrané (contremarque d'un type utilisé par Dirk and Cornelis Blauw, papetiers hollandais actifs dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, également imité en France au début du XIXe siècle). Lignes de chaînettes verticales (écartement entre les lignes de chaînettes : entre 25 et 30 mm). Plusieurs annotations autographes, dont des clés de sol et des essais de lettre ('B, D, G. M...') et en bas à droite, en dessous du buste d'homme et de l'homme assis à terre : 'Rembrandt 1646'.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1804/1812

Données historiques

Historique de l'œuvre
Peut-être vente après décès d'Antoine Jean Gros, Paris, 23 novembre 1835 et jours suivants, n° 105 : 'Épisode du Kremlin et première pensée de la Peste de Jaffa' ; baron Dominique Jean Larrey (1766-1842), chirurgien chef de l'armée d'Égypte ; son fils, baron Félix Hippolyte Larrey (1808-1895), annoté de sa main et signé, au crayon noir, en bas à droite de l'ancien montage portant au milieu l'intitulé « Les Pestiférés de Jaffa / par Gros » : 'Ce dessin de Gros est la véritable scène historique ou la première esquisse de son chef d'œuvre. / Il représente le général Bonaparte relevant de sa propre main le cadavre d'un pestiféré, / pour ramener le moral abattu de ceux qui l'entourent. Tous semblent effrayés de son action, / lui seul est calme, comme l'exprime sa figure. / Cette scène était plus digne de la gloire du grand homme que la substitution d'une attitude / plus noble en apparence à l'élan vrai d'un courage sublime. H.L...' ; sa filleule et légataire universelle, Mlle Lucie Juliette Dodu (1848-1909), don au musée du Louvre en 1895.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Dodu, Juliette
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1895

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Très grand format

Expositions

- Antoine-Jean Gros (1771-1835), dessins du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 27/06/2019 - 30/09/2019
Dernière mise à jour le 25.11.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances