Liste de sujets pour la Bibliothèque de la Chambre des Députés

vers 1833/1847
Numéro d’inventaire
A 509.A, Recto
Numéros de catalogues :
Inventaire Autographes C 509.a
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des autographes
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Delacroix, Eugène (1798-1863)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Liste de sujets pour la Bibliothèque de la Chambre des Députés
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Sans ordre apparent, cette liste offre sans doute le témoignage des premières recherches de Delacroix pour les pendentifs de la Bibliothèque, avec quelques repères thématiques concernant la poésie dramatique, lyrique et épique, un choix de grands artistes (Raphaël, Rubens, Michel-Ange, Poussin) et de figures éminentes de l'éloquence (Cicéron, Bossuet), de l'histoire (César, Xénophon), de la philosophie (Socrate, Aristote), sans compter les Pères de l'Eglise ou les personnalités susceptibles d'évoquer la jurisprudence (Charlemagne, Justinien, Lycurgue, Numa) et la médecine (Hippocrate), (A. Sérullaz dans cat. exp. Eugène Delacroix à l'Assemblée nationale, Assemblée nationale, 1995). Document présenté dans le catalogue de l'exposition 'Eugène Delacroix à l'Assemblée nationale', Paris, Assemblée nationale, 16 février - 1er avril 1995, n° 68, p. 171, repr.

Caractéristiques matérielles

Matière et technique
Pièce autographe, deux pages in-8°.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1833/1847

Données historiques

Historique de l'œuvre
Etienne Moreau-Nélaton ; legs en 1927.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Moreau-Nélaton, Etienne
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
1927

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve des autographes
Réserve des autographes : cote BCb4L10a

Expositions

- Delacroix à l'Assemblée nationale : peintures murales, esquisses, dessins, Paris, Assemblée Nationale, 16/02/1995 - 01/04/1995
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances