Sibylle Delphique

vers 1470
BALDINI Baccio, gravé par
Numéro d’inventaire
3752 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 9024
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
BALDINI Baccio (Vers 1436/1487), gravé par
Ecole florentine

Anciennes attributions :
ECOLE EN MANIERE FINE XVe siècle, gravé par

description

Dénomination / Titre
Sibylle Delphique
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Cette sybille est une des douze vierges mythiques accompagnant les vingt-quatre prophètes de l'Ancien Testament. Emile Mâle reconnut dans les quatre couplets qui accompagnent les figures, les vers prononcés dans les 'Sacre rappresentazione', représentations vivantes du mystère de l'Annonciation, pièce écrite par le poète Feo Belcari à la fin du XVème siècle à Florence. Ces figures sont décrites pour la première fois par Filippo Barbieri dans l'ouvrage "Discordantiae nonnullae inter sanctae Hieronymum et Augustinum" (Rome,1481). et peuvent avoir comme source d'inspiration les fresques aujourd'hui perdues du Palais de Giordano Orsini à Rome datées d'avant 1438. Un manuscrit de la Bibliothèque de l'Arsenal fait encore une description plus précise (Ms. 243). L'inspiration vient également des estampes du Maître ES et de Martin Schongauer. Ici, la draperie et la position dérivent de la représentation de Saint Marc du Maître ES. Le motif ornant la bordure du manteau se retrouve sur celui de la Madeleine (3699 LR) Bartsch, 1803-1821, XIII, p. 173, n° 27 ; Passavant, 1860-1864, V, p. 30, n° 27 ; Colvin, 1898, fig. 5 ;Mâle, Gazette des Beaux-Arts, 1906, p. 89 ; Hind, 1909, C. II, 3 A ; Hind, 1938, C. II, 3 A, repr. pl. 246 ; cat. exp. Paris, 1965, p. 20, n° 12

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,178 m ; L. 0,107 m
Matière et technique
Filigrane : main (Hind, n° 79)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1470

Données historiques

Historique de l'œuvre
Œuvre conservée dans le portefeuille n°149 du baron Edmond de Rothschild jusqu'en 2018.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild

Expositions

- La gravure italienne au Quattrocento et au début du Cinquecento. II. Florence et le Nord de l'Italie. Sixième exposition temporaire du cabinet Edmond de Rothschild, Paris, Musée du Louvre, 23/03/1965 - 03/05/1965
- Les incunables de la Collection Edmond de Rothschild du Musée du Louvre, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 16/03/1957
Dernière mise à jour le 28.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances