La danse de quatre femmes

Après 1497
Mantegna, Andrea, atelier de
Numéro d’inventaire
13428 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 10726
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.7, p.24
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Mantegna, Andrea (1431-1506), atelier de
Ecole vénitienne

Anciennes attributions :
ZOAN Andrea, gravé par
(Inventaire Edmond de Rothschild, 1935)

Propositions d'attributions :
PREMIER GRAVEUR, gravé par
(S. Boorsch, 1992)

description

Dénomination / Titre
La danse de quatre femmes
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
La gravure reproduit, en sens inverse et avec des variantes, quatre muses qui dansent au premier plan du Parnasse, l'une des peintures destinées au studiolo d'Isabelle d'Este que Mantegna acheva entre juin et juillet 1497. La feuille reflétait probablement un stade préparatoire de la composition. Cependant, certaines des variantes se référaient à des détails qui, lors de l'analyse radiographique de la toile, se sont avérés des repeints postérieurs, effectués aux alentours de 1520. Les quatre muses ont été attribuées en 1992 par Suzanne Boorsch à l'artiste qui aurait matériellement gravé la quasi totalité du corpus des estampes attribuable à Mantegna (appelé 'Premier graveur'). Cette attribution n'a pas eu l'adhésion d'autres spécialistes dont Christiansen (1993) et Romano (2008). La plupart des exemplaires des gravures portent un filigrane français. On estime que 9 plaques auraient été importées et exploitées en France peut-être par l'entremise de Primatice. Cet artiste montre sa connaissance de l'œuvre de Mantegna, car la muse vue de dos se retrouve inversée et avec quelques variantes, dans deux gravures de l'école de Fontainebleau tirées d'une peinture aujourd'hui disparue de l'artiste bolonais et qui représentait une scène identifiée comme étant Rebecca présentant à boire à Eléazar. Cette composition est gravée sur une plaque de cuivre qui portait de l'autre côté 'Hercule et Antée'. La feuille aujourd'hui conservée à la collection Goodfriend n'est pas une copie graphique de cette estampe mais un tirage retouché à la plume et à l'aquarelle. Une reproduction inversée de l'invention de Mantegna, attribuée à Giovanni Antonio da Brescia aurait été exécutée sur une plaque de cuivre réutilisée ensuite par le graveur pour reproduire le 'Virtus combusta' de Mantegna. (L. Aldovini, cat. expo Mantegna, Paris, 2008, p.335 et 336, n°139). Bibliographie : M. Zucker, TIB, 1984, n°2506.029a J. A. Levinson, K. Oberhuber, et J. Sheehan, Early Italian Engravings from the National Gallery of Art, Washington, D.C., 1973, n° 85.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,261 m ; L. 0,346 m
Dimensions au coup de planche : H. 0,255 m ; L. 0,34 m
Matière et technique
Burin.
Filigrane

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Après 1497

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Dernière mise à jour le 20.11.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances