Méléagre offrant à Atalante la hure du sanglier

1573
Delaune, Etienne, gravé par
Numéro d’inventaire
13593 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 643
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.7, p.28
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Delaune, Etienne (vers 1518-1583), gravé par
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Méléagre offrant à Atalante la hure du sanglier
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Cette estampe appartient à une suite de douze portant sur des sujets mythologiques. Il s'agit certainement d'une commande faite à Delaune dont le programme et les légendes ont été fournis par le commanditaire. On y retrouve nombre de citations des suites précédentes de sa carrière. Cette série marque un tournant dans la production de l'artiste : l'exécution technique est de moins bonne qualité que la petite suite des mois, le travail du burin est plus grossier. Peut-être que Delaune dessina lui-même le modèle ce qui explique les maladresses de proportion. Le nom de Jean Delaune a été aussi évoqué comme auteur des modèles, mais cette hypothèse est peu probable. La série connue une certaine fortune dan le milieu des émailleurs limousins.
Bibliographie :
Robert-Dumesnil 1865, IX, p. 43, n°107 ;
Linzeler 1932, I, p. 239, n°115;
Pollet 1995, p. 614-627, n°302-313;
Julie Rohou, 'La Fabrique des modèles : Etienne Delaune et les arts décoratifs de la Renaissance', Musée national de la Renaissance, Ecouen, 16 octobre 2019- 3 février 2020, p. 145-148, n°56;

Caractéristiques matérielles

Matière et technique
burin

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1573

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild

Index

Collections
Personnes
Techniques
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances