La baigneuse surprise

DEMARTEAU Gilles, gravé par
Numéro d’inventaire
19174 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 19413
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.8, p.56
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
DEMARTEAU Gilles (1722-1776), gravé par
Ecole française
gravé d'après BOUCHER François

description

Dénomination / Titre
La baigneuse surprise
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Pendant des "Amants surpris" (19175 LR). Il existe un état avant la lettre. Un tableau intitulé "La surprise" passait à la vente Carrier en 1846, n°85 (Nolhac 1907, cat. p. 159).(P. Jean-Richard, Inventaire général de gravures de l'Ecole française 'L'œuvre gravé de François Boucher dans la Collection Edmond de Rothschild', Paris 1978, p.180 à 181, n°631).
Bibliographie : Portalis et Beraldi, 1880, I, 2e partie, p. 722, n°10; De Leymarie, 1896, p. 30, n°61; Roux, 1949, VI, p. 359, n°61.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,501 m ; L. 0,357 m
Dimensions au trait carré : H. 0,455 m ; L. 0,308 m
Dimensions au coup de planche : H. 0,464 m ; L. 0,322 m
Matière et technique
Manière de crayon et impression en sanguine. Signé en bas à gauche de la composition : "Boucher in. del.", à droite : "Demarteau l'Ainé Scuplsit.'. Au-dessous du trait carré et de part et d'autre des armes figure la dédicace : "Dédié à Monsieur Savalette de Buchelay / Ecuyer, Fermier Général du Roy" / ". "Tiré du Cabinet de Monsieur de la Haye./ A Paris chés Demarteau rue de la Pelleterie, à la Cloche.", à droite : "Par son très humble et très obéissant Serviteur / Demarteau l'Ainé.". Numéroté en bas à droite : 'N° 61'.

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances