Costume d'Holopherne ou de Goliath, vu de face

Numéro d’inventaire
1693 DR/ Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.14
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
PRIMATICCIO Francesco (1504-1570)
Ecole bolonaise
(D. Cordellier, 2014)

Anciennes attributions :
ANONYME FRANCAIS
(Inventaire Edmond de Rothschild, 1935)

description

Dénomination / Titre
Costume d'Holopherne ou de Goliath, vu de face
Costumes des Fêtes, Mascarades. Théâtres, etc., de Louis XIV
Type d'objet
Dessin
Description / Décor
Commentaire :
Ce dessin a été identifié par D. Cordellier comme un projet pour le costume porté par le Dauphin, le marquis du Maine et Guy de Laval lors du bal organisé au Louvre pour le mariage de Mlle d'Avrilly, le 31 janvier 1546. Suivant une lettre de Giulio Alvarotti au duc de Ferrare, ces trois personnalités de la cour de France apparurent « en habit d'Holopherne, ou de Goliath comme certains veulent le dire. Il avait la forme d'un géant sans tête, laquelle ils portaient d'une main par les cheveux, une lumière étant à l'intérieur. Son habit [c'est-à-dire, celui du Dauphin] était à la romaine de brocart d'or, avec une chemise de dessous en lamé d'argent noir, chausses et jupon de damas bleu foncé et ils voyaient le jour à travers la fermeture de l'habit de dessus au milieu de la poitrine, laquelle fermeture était faite de très beaux joyaux» (Era in foggia d'un gigante senza testa, laquale loro portavano per li capeli in mano con lume di dentro. L'abito suo era alla romana di brocato d'oro, con una camiscia di sotto di tocca d'argento morella, calze e giupon di domasco turchino, tolevano [sic] il lume loro per la botonadura de l'abito di sopra nel mezo del petto, la qual botonadura era di bellissime gioie. Paris, 1er février 1546, Giulio Alvarotti au duc de Ferrare, Modène, Archivio di Stato, Canc. Duc., Ambasciatori, Francia, 22 ; transcrite dans Carmelo Occhipinti, Carteggio d'arte degli ambassadori estensi in Francia (1536-1553), (Strumenti e testi, 8), Pisa, Scuola Nazionale Superiore, 2001, p. 126, no CLXXXIX.). Le dessin inventorié ici est certainement un projet pour ce costume dont une autre étude, vue de profil, de la même main, elle aussi conservée dans la collection E. de Rothschild (1692 DR). L'image de l'homme marchant sans tête passait alors, si l'on en croit la 58e gravure illustrant les 'Hieroglyphes' d'Horapollon traduits par Jean Martin (1543), pour la figure parfaite d'une chose impossible à faire. Il se peut que le Primatice, pour créer un effet de prodige, ait eu en mémoire cette image très probablement conçue par le Maître de la tenture de Diane d'Anet (voir Cordellier, 'Diane en son paradis d'Anet. Tapisseries et vitraux de l'Histoire de Diane du Château d'Anet, programme et dessins', 2021, p.74). Pour le concevoir, Primatice s'est appuyé sur un dessin de Michel-Ange sans doute parce qu'il portait en germe l'idée même du gigantisme de la figure. Cette feuille faisait très probablement partie des feuilles du maître apportées en France par Antonio Mini en 1532, est à présent perdue mais plusieurs copies en témoignent (Windsor, Royal Library, RL 0433 et Louvre, Cabinet des Dessins, Inv. 25695).
Pour la même fête, Primatice avait dessiné un costume de sphinge polygnaste (porté par François Ier ; Stockholm, Nationalmuseum, Inv. 872/1863 ; Cordellier, op. cit., 2004, no 30) et un costume de David (porté par six gentilshommes ; Stockholm, Nationalmuseum, Inv. 872/1863 ; Cordellier, op. cit., 2004, no 30.) exactement à même échelle, et de même technique que celui étudié ici.

Bibliographie :
Paul Joannides, Dessins italiens du musée du Louvre. Michel-Ange - Élèves et copistes, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, n° 56;
D. Cordellier dans cat. exp. Primatice. Maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004 - 2005;
D. Cordellier dans cat. exp. Masques, mascarades, mascarons, Paris, Musée du Louvre, 2014, p. 218, n° 38;
Dominique Cordellier, « Francesco Primaticcio, peintre et valet de chambre de François Ier : état des recherches conduites de 2006 à 2016 et nouvelles précisions », dans Luisa Capodieci et Gaylord Brouhot (dir.), Il Sogno d'arte di François Ier. L'Italie à la cour de France [actes du colloque de 2015], Rome, « L'erma » di Bretschneider, 2019, p. 158 note 138.
Jérôme de La Gorce, dans cat. expo. 'Fastes de cour au XVIIe siècle : Costumes de Bellange et de Berain', Chantilly, Musée Condé, 13 mai - 13 août 2015, p. 17, 260, note 40;
Dominique Cordellier, "Les dessins "d'accoutrement de masque" de l'école de Fontainebleau", dans catalogue "L'art de la fête à la cour des Valois", sous la dir. d'Oriane Beaufils et Vincent Droguet, château de Fontainebleau, éd. In fine, 2020, p. 209, 238, n°108;
Dominique Cordellier dans « En scène! Dessins de costumes de la collection Edmond de Rothschild », cat. exp. Paris, musée du Louvre, du 27 octobre 2021 au 31 janvier 2022, sous la direction de Mickaël Bouffard, Victoria Fernández Masaguer et Jérôme de La Gorce, éditions Liénart et musée du Louvre, 2021, p. 98-99, cat. 21a, p. 96 note 6; V. Fernández Masaguer p. 13 et J. de La Gorce p. 20;

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,264 m ; L. 0,172 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis beige, aquarelle. Découpé suivant les contours de la silhouette et collé en plein sur une feuille de doublage ombrée au lavis gris.
Dimensions max. dessin : H. 23,5 ; L. 13 cm

Données historiques

Historique de l'œuvre
Claude Pioche sieur du Rondray, 1733; Gilbert Paignon-Dijonval, 1810; Charles-Gilbert, Vicomte de Morel-Vindé, sa vente, 1819; Samuel Woodburn, Londres ; Colnaghi ; acquis par Danlos pour Edmond de Rothschild en 1889 ; don au musée du Louvre en 1935.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil de dessins : Costumes des Fêtes, Mascarades. Théâtres, etc., de Louis XIV - Tome II - 1604 DR à 1695 DR

Expositions

- Masques, mascarades, mascarons, Paris, Musée du Louvre, 19/06/2014 - 22/09/2014
- En scène ! Dessins de costumes de la collection Edmond de Rothschild, Paris, Musée du Louvre, 28/10/2021 - 31/01/2022
Dernière mise à jour le 07.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances