Les charmes du printemps

DAULLE Jean, gravé par
Numéro d’inventaire
25520 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 19313/12
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.8, p.28
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
DAULLE Jean (1703-1763), gravé par
Ecole française
gravé d'après BOUCHER François

description

Dénomination / Titre
Les charmes du printemps
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Le tableau de François Boucher est conservé à la Collection Frick de New York. On peut rapprocher cette composition du dessin de Watteau 'Le Meunier galant', conservé au Musée Jacquemart André à Paris ou de la peinture de la National Gallery d'Edimbourg, le Dénicheur de moineaux, gravé par Boucher d'après Watteau. (P. Jean-Richard, Inventaire général de gravures de l'Ecole française 'L'œuvre gravé de François Boucher dans la Collection Edmond de Rothschild', Paris 1978, p.164, n°562.)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,465 m ; L. 0,573 m
Dimensions au trait carré : H. 0,33 m ; L. 0,432 m
Dimensions au coup de planche : H. 0,391 m ; L. 0,463 m
Matière et technique
Signée 'Peint par Boucher.' sous le trait carré, à gauche; 'Gravé par J. Daullé graveur du Roi et de l'Académie Impériale dausbourg', à droite. De part et d'autre, des armes, le titre et au-dessous : 'A Madame de Pompadour Dame du Palais de la Reine. Par son très humble et tres obéissant serviteur J. Daullé. Le tableau originale appartient à Madame de Pompadour. a Paris chez l'Auteur ruë du Platre St. Jacques attenant le College de Cornouaille. APDR.'
Filigrane : T (puits) Dupuy Fin Auvergne 1742.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Provenance : Dr Roth
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances