Le Mort joyeux. Dessin pour l'illustration du poème du même titre des Fleurs du mal de Charles Baudelaire

Vers 1898/1899
Numéro d’inventaire
RF 54765, Recto
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures, collection du musée d'Orsay
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
RASSENFOSSE Armand (1862-1934)
Ecole belge

description

Dénomination / Titre
Le Mort joyeux. Dessin pour l'illustration du poème du même titre des Fleurs du mal de Charles Baudelaire
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Cette édition illustrée par Armand Rassenfosse fut publiée en 1899 par Les Cent bibliophiles. L'illustration Le Mort joyeux (Spleen et idéal, poème LXXIV) figure page 193.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,14 m ; L. 0,165 m
Matière et technique
Crayon noir, plume et encre noire, traits de sanguine (ou pastel rose ?) sur carton vélin type bristol. Taches d'encre noire bord droit. Signé des initiales à la plume et encre noire en bas à droite : AR. Annoté à la plume et encre noire en bas à droite : Pièce 74 / Le mort joyeux.
Le dessin est collé en partie supérieure sur une feuille de papier vélin annotée en bas à droite au crayon graphite : 13/ p. 193 (montage ancien) ; dimensions de la feuille de support : 19,8 x 28 cm

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1898/1899

Données historiques

Historique de l'œuvre
Librairie Michel Lhomme - Lobstein, Dominique (vente publique Liège, 29 janvier 2005, lot n° 101) - Musée d'Orsay (Conseil scientifique du musée d'Orsay du 3 novembre 2009, Commission des acquisitions de l'Etablissement public du musée d'Orsay du 9 novembre 2009, Décision du président de l'Etablissement public du musée d'Orsay (n° 2009-057/DM)du 13 novembre 2009)
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Lobstein, Dominique
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
2009

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances