Le martyre de saint Sébastien

CALLOT Jacques, gravé par
Numéro d’inventaire
L 41 LR/147 Recto
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
CALLOT Jacques (vers 1592-1635), gravé par
Ecole française

description

Dénomination / Titre
Le martyre de saint Sébastien
Episodes de la Vie des Saints
Type d'objet
Gravure
État de l'œuvre
Épreuve du 1er état
Description / Décor
Commentaire :
Il s'agit du 1er état sur 2. Tel un caprice architectural, on apperçoit à l'arrière plan de l'estampe les principaux monuments de Rome (la colonne de Trajan, les arcs de Titus et de Septime Sévère, le Panthéon, la tour de Néron...). Au premier plan tout à gauche de l'estampe un soldat porte un drapeau sur lequel on entrevoit les lettres gravées: ' I V S' qui selon J. Lieure, corresponderaient à la fin du nom de Fabius, prévôt de Rome vers l'an 270. Lieure, J, 'Jacques Callot', Catalogue de l'œuvre gravé, Paris, Editions de la Gazette des Beaux-Arts, 1927, vol III, p.30-31, n°670.
Description de l'album :
Relié en demi-maroquin rouge à coins. Ex-libris du baron James Mayer de Rothschild sur le contreplat devant.
H : 00,470 m
L : 00,345 m
D : 00,047 m
Livre ouvert : 00,654 m

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,161 m ; L. 0,327 m
Dimensions au trait carré : H. 0,16 m ; L. 0,323 m
Matière et technique
Eau-forte réhaussée au burin. La lettre est gravée dans l'image. En bas à droite de l'estampe dans le trait carré est gravé: 'Callot Jn et fec.'

Données historiques

Historique de l'œuvre
Acquis par James Mayer de Rothschild en 1856; legs à Edmond James de Rothschild; don au musée du Louvre en 1935.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Callot Jacques -1-
L 41 LR
Folio 62
rapporté au recto
Dernière mise à jour le 29.08.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances