Loth reçoit chez lui les Anges

1555
Numéro d’inventaire
L 19 LR/12 Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.9, p.17
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Aldegrever, Heinrich (1502-vers 1558)
Ecole allemande

description

Dénomination / Titre
Loth reçoit chez lui les Anges
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Première des quatre gravures dédiées à l'histoire de Loth. Conservés à Amsterdam, Basel, Berlin (deux séries, une colorée à la fin du XVIe), Bremen, Brunswick, Cambridge, Cobourg, Dresden, Düsseldorf, Londres, Munich, Munster, Paris, Stuttgart, Vienne, Varsovie, Wolfegg.
Il existe une copie dessinée par un artiste inconnu, plus grande conservée à Milan (Plassmann 105). Schmidt mentionne une impression avec une inscription 'Martin Petri ex', laquelle n'a pas été trouvée. D'autres copies avec des modifications dans le volet et dans les fênetres des mansardes, sont conservées à Amsterdam et Varsovie. Christoffel van Sichem le copie sur bois dans la Biblia Sacra, fol. 28 et 50. (The New Hollstein, 'Heinrich Aldegrever' German engravings, etchings and woodcuts, 1400-1700, p. 36, repr. 14).
B. VIII, p. 366.
Description de l'album :
H : 00,306 m
L : 00,247 m
D : 00,047 m
Livre ouvert : 00,486 m

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,119 m ; L. 0,085 m
Dimensions au trait carré : H. 0,115 m ; L. 0,081 m
Matière et technique
Signé avec le monogramme 'AG' en bas à gauche sur une tablette, daté '1555'.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1555

Données historiques

Historique de l'œuvre
Provenance : Gutekunst
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Aldegrever Heinrich -1-
L 19 LR
Folio 21
rapporté au recto
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances