L'Empereur Maximilien Ier entendant la messe

Vers 1519
WEIDITZ Hans II, gravé par
Numéro d’inventaire
L 36 LR/232 Recto
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.9, p.37
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
WEIDITZ Hans II (documenté en 1500/1536), gravé par
Ecole allemande

Anciennes attributions :
DURER Albrecht

description

Dénomination / Titre
L'Empereur Maximilien Ier entendant la messe
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Bartsch, 1808, app. 31;
Heller, 1827, II, n. 1889;
TIB, 10.7, 1980, n. 31 (184); Commentary, app. 31.
Description de l'album :
Premier de deux recueils de l'oeuvre gravée sur bois d'Albrecht Dürer. Il est composé de 100 folios.
Relié en cuir de Russie au début du XIXe siècle pour le comte Moritz von Fries.
H : 00,662 m
L : 00,500 m
D : 00,075 m
Livre ouvert : 01,020 m

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,292 m ; L. 0,202 m
Matière et technique
Gravure sur bois, collée sur papier.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1519

Données historiques

Historique de l'œuvre
Abraham Ortelius - en 1589 à Jacques Collius Ortelius - William Six, sa vente, Amsterdam, 12 mai 1734, partie du n°23 - Pierre-Jean Mariette, sa vente Paris, 15 Novembre 1775- 30 janvier 1776 n°704 - Ch. L. de Saint-Yves, sa vente, Paris, 2 mai 1805 et j. suivants, p. 123 - comte Moritz von Fries, sa vente, Amsterdam, 21 juin 1824, p. 72, n°20 - baron Johan Gijsbert Verstolk van Soelen, sa vente, Amsterdam, 31 mars 1851, n° 1532 - Colnaghi - Henry Huth, sa vente, Londres, 4-6 juillet 1911, n°209 - baron Edmond de Rothschild.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Dürer Albrecht -3- (Ortelius 1)
L 36 LR
Folio 97
rapporté au recto
Dernière mise à jour le 14.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances