La Vierge de l'Annonciation. Feuillet d'un Livre d'heures

Numéro d’inventaire
RF 55259, Recto
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
POYER Jean (Vers 1445-Vers 1504)
Ecole française

description

Dénomination / Titre
La Vierge de l'Annonciation. Feuillet d'un Livre d'heures
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Ce feuillet ainsi que le RF 55258, proviennent d'un livre d'heures non identifié où ils ouvraient certainement les heures de la Vierge. Leur attribution à Jean Poyer a été avancée sur des bases stylistiques par Nicolas Schwed et confirmée par François Avril (communication écrite, 2013) et Nicole Reynaud (communication orale, 2013). Ils présentent quelques similitudes avec les Heures à l'usage de Rome conservées à Haarlem (Teylers Museum, ms. 78) enluminées par Jean Poyer vers 1485-1490 et qui, selon une note ancienne, auraient été commandées par Anne de Bretagne : les dimensions sont voisines (209 mm sur 144 mm), les peintures des pages occupent toute la surface du feuillet, les scènes sont vues à travers un cadre feint qui semble avoir un relief assez marqué et qui est tantôt marbré (avec des veinures ocellées), tantôt doré (voir à Haarlem, les f° 82 v° et 83). La mode de ce type de cadre qui se détache sur un fond brun et tient lieu de bordure s'est développée à Tours dès les années 1470 grâce au Maître du Boccace de Munich et plus encore dans les années 1480 grâce à Jean Bourdichon. Comme dans le livre d'heures de Haarlem, le début des heures de la Vierge devait être initialement écrit (dans un phylactère ?) sur ce cadre.
La construction de l'Annonciation en diptyque sur deux feuillets, rare dans les livres d'heure, est rare. Elle apparaît dans un livre d'heure préparé dans le milieu des Limbourg mais jamais achevé (Vente Million, Bruxelles, Forum du Grand Sablon, 16 décembre 2013). Dans le milieu tourangeau, on en relève deux exemples datant des années 1470-1480, peints l'un par le Maître du Boccace de Munich (sans doute l'un des fils de Jean Fouquet ; Heures à la devise « hale ce moine », Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Nouvelles acquisitions latines 3203, f° 29 v° et 30), l'autre par un enlumineur très proche de lui (Heures dites de Diane de Croy, Sheffield, Ruskin Gallery, R 3548, f° 18 v° et 19). Contrairement à ces deux enlumineurs, Poyer, ne respecte pas l'unité de cadre de la scène.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,18 m ; L. 0,11 m
Matière et technique
Enluminure sur parchemin, or au pinceau, rehauts d'or au pinceau. Marges brunes coupées, encadrement manquant du côté de la marge intérieur.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ce feuillet et le RF 55258, coupés, avant 1854, dans un livre d'heures non identifié ; verso des deux feuilles collés par les bords sur un page fragmentaire du journal La Presse, 1854, où est imprimé un article sur la guerre de Crimée - Nicolas Schwed, Saint-Honoré Art Consulting, mai 2013. Ce dessin et le RF 55258 donnés par la Société des Amis du Louvre. Commission des acquisitions du 10 octobre 2013. Conseil artistique du 16 octobre 2013. Décision du président-directeur du 16 octobre 2013.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Société des Amis du Louvre
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
2013

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances