face, recto, avers, avant © 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
face, recto, avers, avant © 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2018 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Verdure à animaux de la même tenture que OAR 460 et OAR 462

Date de création/fabrication : vers 1680 - 1750
Artwork recovered after World War II, retrieved by the Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP); to be returned to its rightful owner once they have been identified. Online records of all MNR (‘National Museums Recovery’) works can be found on the French Ministry of Culture’s Rose Valland database..
Inventory number
Numéro principal : OAR 467
Artist/maker / School / Artistic centre
Flandres Atelier de tissage
Flandre Anvers Atelier de tissage, ?

Also attributed to:
Ancienne Attribution : Amsterdam Atelier de tissage

Description

Object name/Title
Titre : Verdure à animaux de la même tenture que OAR 460 et OAR 462
Ancien titre : Verdure à animaux
de la même tenture que OAR 460 et OAR 462
Amsterdam ou Flandres ? XVIIIème siècle.
Type of object
panneau
Description/Features
dans une clairière plusieurs animaux : de gauche à droite, un dindon, un renard, un cerf et une biche ; au fond paysage, pont et château au milieu des arbres.

Physical characteristics

Dimensions
Hauteur : 290 cm ; Hauteur : 290 cm ; Hauteur : 287,5 cm ; Longueur : 468 cm ; Longueur : 469,5 cm ; Longueur : 464,5 cm ; Poids : 25 kg
Materials and techniques
Matériau/Technique : doublure : toile bisonne (carroyage et cousue sur les 4 côtés au point droit), système d'accrochage : sangle de toile de jute avec velcro (velcro cousu machine à la sangle ; sangle cousue au point de surjet à la doublure)
Technique : tapisserie = tapisserie sur métier (techniques textile)
Matériau : laine (chaîne et trame)
Matériau : soie (trame)

Places and dates

Date
vers 1680 - 1750

History

Object history
l' OAR 467 a pu être identifié comme provenant de la collection de Heinrich Himmler à partir de son descriptif et de ses dimensions donnés dans les documents anglais de restitution et notamment dans la note du 11 septembre 1950 de L. G. Perry reprise dans la note du 14 septembre 1950 de J. F. Palmby : « [n°] 2 - 17 cent ; Tapestry approx : 295 x 467 cm - Wood scene with hilly landscape in distance. In right foreground a dog and deer, and bird on left ».
Dans la « Liste des tapisseries attribuées à la direction des musées de France, [...] retrouvées hors du territoire national », la description est la suivante : « [OAR 467] n° d'inv. OBIP : 233 ; n° d'inv. Berryer : 209 ; n° allemand : 9487 ; Provenance n° de convoi : 6° Düsseldorf ; Epoque ou Pays, Auteur : Bruxelles XVIII° ; Sujet et matière : Verdure : dindons et cerf ».
Dans le calepin de déballage du sixième convoi en provenance de Düsseldorf, arrivé à Paris le 6 octobre 1950 et déballé le 2 mars 1951, la tapisserie est mentionnée de la manière suivante : « n° allemand : 9487 ; R. B : 209 ; OBIP : 228 ; Tapisserie [OAR 467] ».
Cette « Verdure, clairière avec plusieurs animaux » du dix-huitième siècle provient de la collection Heinrich Himmler. Elle a été restituée car elle porte au dos des inscriptions en français. La tapisserie, présente au centre d'entraînement SS du château de Wewelsburg, près de Paderborn, s'y trouvait encore au moment de l'arrivée des troupes alliées. Elle a été prise en charge par le Monuments & Fine Arts Section du Haut Commissariat anglais et envoyée vraisemblablement au Central Collecting Point de Düsseldorf, le château de Dyck (on ne possède pas de numéro d'inventaire pour cet OAR). La tapisserie n'apparaît pas dans le « claim n° 9467 » car, lors de sa rédaction le 24 mars 1950, sa restitution n'était pas encore envisagée. Lorsque la décision de la restituer fut prise (document du 14 septembre 1950), il fut précisé qu'un nouveau « claim » ne serait pas demandé pour les pièces complémentaires.
La tapisserie est restituée le 28 septembre 1950 par le Haut-Commissariat britannique à l'Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP), délégation du ministère français des Affaires étrangères pour les restitutions. Elle revient à Paris par le sixième convoi en provenance de Düsseldorf arrivé à Paris le 6 octobre 1950 et déballé le 2 mars 1951 « n° Allemand : 9487 ». Cette tapisserie est alors inscrite sur la liste des oeuvres mises à la disposition des musées nationaux par l'OBIP. Retenue lors de la sixième Commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 29 mai 1951, la tapisserie est prise en charge par la direction des musées de France et confiée par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) la même année. Cette décision a été confirmée par l'arrêté d'attribution du ministère de l'Education nationale du 13 août 1951. Elle a ensuite été inscrite dans l'Inventaire Objets d'Art Récupération (OAR), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 467.
Déposée au château de Compiègne le 1er octobre 1952 dans « le couloir », elle a été envoyée au musée national de la Céramique de Sèvres pour l'exposition sur Delft. Elle fut vraisemblablement renvoyée au château de Compiègne car un document certifie son transport, de Compiègne au département des Objets d'art du musée du Louvre auquel elle revient le 14 juin 1968 ; elle est actuellement conservée dans les réserves du département des Objets d'art (source : base POP Culture, base Rose Valland).
Collector / Previous owner / Commissioner / Archaeologist / Dedicatee
Acquisition details
attribution par l'office des biens et intérêts privés (MNR)
Acquisition date
date de l'arrêté : 13/08/1951
Owned by
Musées Nationaux Récupération

Location of object

Current location
non exposé
Last updated on 14.10.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.