RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN

Triomphe de Scipion : les boeufs conduits au sacrifice et les éléphants

Vers 1532/1535
Inventory number
INV 3524, Recto
Former inventory number:
NIII 2012
MA 1938
Handwritten inventory reference:
vol.2, p.103
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artist/maker / School / Artistic centre
Giulio Romano (Giulio Pippi, dit aussi Jules Romain) (1499-1546)
Ecole romaine et ombrienne

Description

Object name/Title
Triomphe de Scipion : les boeufs conduits au sacrifice et les éléphants
Type of object
Dessins
Description/Features
Commentaire :
Comme les feuilles du Louvre de INV 3535 à 3542 et INV 3544 ce dessin est le petit patron d'une pièce de la tenture décrivant l'Histoire de Scipion', commandée le 11 juillet 1532 par François Ier à Marc Crétif, marchand italo-flamand demeurant à Bruxelles, après en avoir vu trois pièces tissées. Selon les « Acquis au comptant des dépenses secrètes » de François Ier, la même année, Primatice (« Francisque Boulongne ») fut payé pour avoir apporté dans les Flandres un petit patron de 'Scipion l'Africain' destiné à une tapisserie que le roi souhaitait faire exécuter à Bruxelles. S'agissant de la première mention de Primatice en France, il est vraisemblable qu'au moment de son départ d'Italie Giulio Romano, traditionnellement identifié comme l'auteur des patrons en relation avec cette tenture, lui a confié des 'modelli' pour qu'il puisse les soumettre au roi. La tenture, terminée en avril 1535, comprenait vingt-deux pièces représentant treize « Gestes » et neuf « Triomphes » de Scipion, vainqueur de la Deuxième Guerre punique en 202 av. J.-C. Les épisodes illustrés sont tirés de sources anciennes, principalement de l'Histoire romaine' de Tite-Live, des 'Histoires' de Polybe et de l'Histoire romaine' d'Appien, très diffusées à l'époque en Italie. Tissée d'or et de soie, la tenture de 'L'Histoire de Scipion' fut détruite en 1797 sur décision du directeur général du Garde-Meuble, Villette, pour en récupérer les matériaux précieux. Le Louvre conserve presque la totalité des éléments témoignant de cette oeuvre grandiose : une feuille en rapport avec la suite des « Gestes » (Inv. 3535), neuf patrons pour les « Triomphes » (Inv. 3524, 3536 à 3542 et 3544) ainsi qu'un carton (Inv. 3534). Ces pièces, de qualité inégale, sont attribuées seulement en partie à Giulio, les autres étant considérées comme provenant de son atelier.
Comme l'a fait remarquer F. Hartt ('Giulio Romano', 2 vol., New Haven, 1958, I, p. 228 ; voir aussi B. Jestaz, dans cat. exp. Jules Romain, l'histoire de Scipion : tapisseries et dessins, par B. Jestaz, avec la collaboration, pour les dessins, de R. Bacou, Paris, Grand Palais, 1978, p. 115), le sujet de la composition est emprunté à Appien ('Le Livre africain', LXVI, 294) et represente les bœufs et les élephants defilant dans le Triomphe de Scipion.
Un carton réalisé en sens envers et avec des nombreuses variantes à partir de cette composition est conservé à Saint-Pétersbourg, musée de l'Ermitage (inv. 6343, catalogué par F. Hartt, op. cit, p. 303 n° 271 ; repr. dans cat. exp. Jules Romain, l'histoire de Scipion : tapisseries et dessins..., cit., p. 118). Une copie du dessin sur toile est à Liverpool, Walker Art Museum (repr. dans http://fe.fondazionezeri.unibo.it/foto/80000/73600/73568.jpg). La seule partie droite de la composition est reprise sur une autre feuille du Louvre (INV 3870). Elle apparait aussi, avec variantes et en contrepartie, dans une gravure d'un artiste anonyme véronais du XVIe siècle (S. Massari, cat. exp. Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega, Rome, Palazzo della Farnesina, 1993, p. 211-212 n° 196, repr.).
BIBLIOGRAPHIE:
F. Hartt, 'Giulio Romano', 2 vol., New Haven, 1958, I, p. 227, 228, 303 n° 260, repr. vol. II fig. 475 ;
J. Cox-Rearick, cat. exp. La collection de François Ier, Paris, Musée du Louvre, 1972-1973, n° 54 F ;
cat. exp. Jules Romain, l'histoire de Scipion : tapisseries et dessins, par B. Jestaz, avec la collaboration, pour les dessins, de R. Bacou, Paris, Grand Palais, 1978, p. 115-119 ;
K. Oberhuber, dans cat. exp. Giulio Romano, textes de E. H. Gombrich, M. Tafuri, S. Ferino Pagden et al., Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, Palazzo Ducale, 1989, p. 164, repr. p. 170 ;
S. Massari, cat. exp. Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega, Rome, Palazzo della Farnesina, 1993, p. 211-212 sous n° 196 ;
cat. exp. Lisses et délices, chefs-d'oeuvre de la tapisserie de Henri IV à Louis XIV, B. Saunier, I. Denis et al., Chambord, Château de Chambord, 1996-1997, p. 54 ;
Th. P. Campbell, cat. exp. Tapestry in the Renaissance - Art and Magnificence, New York, The Metropolitan Museum of Art, 2002, p. 346 ;
D. Cordellier, dans cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004-2005, p. 77 sous note 2 ;
L. Angelucci, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par L. Angelucci et R. Serra, sous n° 32

Physical characteristics

Dimensions
H. 0,414 m ; L. 0,559 m
Materials and techniques
Plume et encres brune et noire, lavis brun, rehauts de blanc, sur papier beige (deux feuillets collés ensemble ? ). Complété et réintégré à plusieurs endroits. Collé en plein.

Places and dates

Date
Vers 1532/1535

History

Object history
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 243 (Giulio Romano) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953), ), marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach,
acquis pour le roi en 1671

A. Critères de l'identification

Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 :

- montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ;
- numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ;
- paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ;

- marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins :

- transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ;
- paraphe Prioult [L. 2953].

L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine.

B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net.
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869

Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël :

243

Un triomphe où il y a grand nombre de figures entieres et quantité des animaux à la plume lavé et rehaussé sur du papier roux de 23 pouces de long sur 17 pouces de hault

dudit [J. Romain]

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.2, p.260, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Numéro : 1938. Nom du maître : Idem & Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 94. Désignation des sujets : Victimes, sacrificateurs, prêtres, éléphants etc., dessin à la plume, lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 41,5 x L. 57cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 60francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 27 décembre 1828 pour être relié à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD34
Collector / Previous owner / Commissioner / Archaeologist / Dedicatee
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Acquisition details
acquis pour le Cabinet du roi
Acquisition date
1671

Location of object

Current location
Très grand format

Exhibition history

- Fürstenhöfe der Renaissance : Giulio Romano und die klassische Tradition, Wien, Kunsthistorisches Museum, 06/12/1989 - 18/02/1990
- Jules Romain : L'Histoire de Scipion, tapisseries et dessins, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 26/05/1978 - 02/10/1978
- La collection de François Ier, Paris, Musée du Louvre, 13/10/1972 - 14/02/1973
- L'éclat de la Renaissance italienne. Tissages d'après Raphaël, Giovanni da Udine, Jules Romain, Paris, Manufacture des Gobelins - Mobilier national, 12/04/2011 - 24/07/2011
- Tapisseries flamandes pour les ducs de Bourgogne, l'empereur Charles Quint et le roi Philippe II, Gand, Kunsthal De Sint-Pietersabdij, 21/11/2008 - 29/03/2009
Last updated on 06.09.2021
The contents of this entry do not necessarily take account of the latest data.