face, recto, avers, avant © 2013 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
trois quarts face © 2013 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
dos, verso, revers, arrière © 2013 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2013 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© 2013 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2013 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2013 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2013 Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes
© Musée du Louvre / Antiquités égyptiennes

stèle cintrée

Date de création/fabrication : XXIIe dynastie (attribution d'après style) (-945 - -713)
Lieu de découverte : petits souterrains (Sérapéum = Sérapéum de Memphis->Saqqara-Nord->Saqqara) (extrémité nord des petits souterrains.)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : IM 2719
Autre numéro d'inventaire : S 1898

description

Dénomination / Titre
Dénomination : stèle cintrée
Description / Décor
Décor : Apis (taureau, debout)
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique (traces)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 22,5 cm ; Largeur : 15 cm ; Epaisseur : 5 cm
Matière et technique
Matériau : calcaire
Technique : peinture = peint

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XXIIe dynastie (attribution d'après style) (-945 - -713)
Lieu de découverte
petits souterrains (Sérapéum = Sérapéum de Memphis->Saqqara-Nord->Saqqara) (extrémité nord des petits souterrains.)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1852
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Malinine, Michel ; Posener, Georges ; Vercoutter, Jean. Catalogue des stèles du Sérapéum de Memphis. 1, Textes et planches. [Musée du Louvre, Paris]. Paris, Editions des Musées Nationaux, 1968. 2 vol., 67 pl. ; XVI-194, , p. : 134-135, pl. 48, n° 175
Dernière mise à jour le 02.03.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances