face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2000 Musée du Louvre / Peintures
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2000 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
© 2000 Musée du Louvre / Peintures
© 2000 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi

Les Amours de Renaud et de l'enchanteresse Armide

Date de création/fabrication : 2e quart du XVIIe siècle (vers 1629 - 1632)
Actuellement visible au Louvre
Salle 850
Aile Richelieu, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 1235
Autre numéro d'inventaire : MR 684
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Dyck, Antoon van (Anvers, 1599 - Blackfriar's, 1641)
Pays-Bas du Sud École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Les Amours de Renaud et de l'enchanteresse Armide
Description / Décor
Sujet tiré du Tasse, chant XVI de la Jérusalem délivrée. La magicienne Armide, environnée d’Amours espiègles – une invention de Van Dyck – qui ont désarmé Renaud, séduit ce dernier à l’aide de son miroir enchanté. À gauche, Ubalde et Charles le Danois, envoyés par Godefroid pour ramener Renaud dans le camp chrétien des croisés. La gravure de l’INV. 1235 par Pieter de Jode (1644) et son modello en grisaille à la National Gallery de Londres (Vey, n° III.63) montrent une composition plus haute, ce qui prouve que l’INV. 1235, bien prévu pour un décor de manteau de cheminée, a été coupé dans sa partie supérieure. – À dater de la fin de la deuxième période anversoise, vers 1629-1632, sans doute postérieurement au tableau du même sujet acquis en 1629-1630 par Charles Ier d’Angleterre et aujourd’hui au musée de Baltimore (Vey, n° III.61).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,33 m ; Hauteur avec accessoire : 1,635 m ; Largeur : 1,09 m ; Largeur avec accessoire : 1,42 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e quart du XVIIe siècle (vers 1629 - 1632)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Frédéric-Henri, prince d’Orange (1584-1647), Stadhouder des Pays-Bas, La Haye (cité dans un inventaire de sa résidence du Binnenlof en 1632, comme Mars et Vénus [sic] par Van Dyck, pouvant servir à décorer un manteau de cheminée, sans doute celle de la « Nouvelle chambre de Son Excellence » : l’inventaire relève bien le plaisant détail du putto ayant chaussé l’une des mules rouges de la séductrice et l’écharpe nouée à sa jambe) ; la veuve de Frédéric-Henri, Amalia Solms (1602-1675), selon un inventaire de son palais de la Nordeinde à La Haye en 1673 ; sa fille Henrietta-Catherine (1637-1708), après partage successoral ; la fille de cette dernière, Henrietta-Amalia († 1726), mariée à son cousin Henri-Casimir II, Stadhouder de Frise, le tableau étant placé alors au château d’Het Loo (inventaires de 1712-1713) puis au château d’Oranienstein (inventaire de 1726) ; à noter que, selon Jonckheere, l’INV. 1235 serait plutôt le Renaud et Armide de Van Dyck qui a figuré dans la vente des tableaux de Guillaume III en provenance d’Het Loo (Amsterdam, 27 VII 1713, n° 6, sans dimensions au cat.), mais ce dernier tableau fut alors acquis par Jacques Meijers (cf. son Cabinet de 1741) et se révèle d’un format largement supérieur, cf. Van Gelder. – Prince Guillaume V d’Orange (1748-1806), Stadhouder des Pays-Bas, arrière-petit-fils de Henri-Casimir II et petit-fils de Joan-Willem Friso, La Haye : « Cabinet des tableaux » installé au Buitenhof depuis 1774 (cat. manuscrit [n° 192] : d’après Van Dyck, L’Histoire d’Arnaud [sic] et Armide, signalé comme très abîmé [ ?]) ; transféré à Paris à la suite de la guerre entre la France et les Provinces-Unies et de la fuite de Guillaume V en Angleterre, 1795 (comme école de Van Dyck, mais pas dans la liste de Boyer [1970]) ; entré au Museum Louvre, 1796 ; placé au palais de Saint-Cloud sous le Premier Empire, 1804 (cf. Meyer [1969], p. 254, 268 : état de 1810) ; non repris par les Pays-Bas après 1815 ; inventorié au début du XIXe s. (M.R. 684) comme imitation de Van Dyck, Mars et Vénus.
Mode d’acquisition
conquête militaire
Date d’acquisition
date : 1795
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [Peint] Salle 850 - Antoon van Dyck (1599-1641) (ex-salle 26)

Index

Bibliographie

- Packer, Lelia ; Sliwka, Jennifer. Monochrome : Painting in Black and White. [Exposition, Londres (Royaume Uni), National Gallery, 30 octobre 2017 - 18 février 2018 ; Düsseldorf (Allemagne), Museum Kunst Palast, 22 mars - 15 juillet 2018]. Londres, National Gallery Company - Yale University Press, 2017. , p. : 138, coul., cat. 40
- Musée du Louvre (éd.). Foucart, Jacques. Foucart-Walter, Elisabeth, coordination éditoriale. Catalogue des peintures flamandes et hollandaises du musée du Louvre. [Musée du Louvre/Département des Peintures]. Paris, Editions Gallimard/Musée du Louvre Editions, 2009. , p. : 129, n&b, p. 129
- Barnes, Susan J. ; Poorter, Nora ; Millar, Oliver ; Vey, Horst. Van Dyck. A complete catalogue of the paintings. New Haven-Londres, 2004. , p. : 296-297, III-62

Expositions

- Monochrome : Painting in Black and White, Londres (Externe, Royaume Uni), National Gallery, 01/11/2017 - 18/02/2018, étape d'une exposition itinérante
Dernière mise à jour le 17.04.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances