stèle cintrée

Date de création/fabrication : Darius I (-522 - -486)
Lieu de découverte : grands souterrains (Sérapéum = Sérapéum de Memphis->Saqqara-Nord->Saqqara) (Dans le sable de la chambre n° 2 de la Tombe d'Apis.)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : IM 4052
Autre numéro d'inventaire : N 421 ?

description

Dénomination / Titre
Dénomination : stèle cintrée
Description / Décor
Décor : scène d'adoration ; homme (à genoux, bras levés, adorant) ; Apis (taureau, debout, disque solaire) ; table d'offrandes
Inscriptions
Écriture :
hiéroglyphique (6 lignes)
Noms et titres
Osiris-Apis ; Pacherinptah (père du dieu, celui qui verse les libations, serviteur du dieu d'Isis, ?) ; Hor (père du dieu, celui qui verse les libations, serviteur du dieu d'Isis, ?) ; Hor (fils) ; Irou (mère, maîtresse de maison) ; Padiptah (grand-père, prêtre qui lie la bandelette rouge) ; Ptah[...] (fils, père du dieu, celui qui verse les libations, serviteur du dieu d'Isis, ?) ; Djedbastetiouesânkh (épouse, ?, maîtresse de maison)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 23,3 cm ; Largeur : 16 cm ; Epaisseur : 3,5 cm
Matière et technique
Matériau : calcaire
Technique : peinture

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Darius I (-522 - -486)
Lieu de découverte
grands souterrains (Sérapéum = Sérapéum de Memphis->Saqqara-Nord->Saqqara) (Dans le sable de la chambre n° 2 de la Tombe d'Apis.)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1852
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Catégorie

Bibliographie

- Porter, Bertha ; Moss, Rosalind L.B., Topographical Bibliography of Ancient Egyptian Hieroglyphic Texts, Reliefs, and Paintings, 3.2, Memphis. Saqqâra to Dahshûr, Oxford, Griffith Institute, Ashmolean Museum, 1979, p. 803
Dernière mise à jour le 29.07.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances