© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
détail marquage / immatriculation © 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 1986 Musée du Louvre / Patrice Giraud
© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 1986 Musée du Louvre / Patrice Giraud

Ganymède

Date de création/fabrication : 1811 - 1814
En dépôt : Musée des Beaux-Arts, Lille
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MR 1794
Numéro dépositaire : inv. D 2001.1.1
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Cortot, Jean Pierre (1787 - 1843)
France

Autres attributions :
Autre attribution : Pradier, James (1790 - 1852), (attribution Claude Lapaire cat.494)

description

Dénomination / Titre
Titre : Ganymède
Type d'objet
statue
Description / Décor
Inscriptions
Inscription :
ΦΑΙΔΓΜΟΣ (Phaidimos)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,3 m ; Largeur : 0,7 m ; Profondeur : 0,45 m ; Poids : 164 kg
Matière et technique
marbre

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1811 - 1814

Données historiques

Historique de l'œuvre
Copie d'un marbre antique du musée du Vatican, travail obligatoire du sculpteur pendant son séjour à la Villa Médicis, à Rome. Envoi de Rome à Paris vers 1819 ? Inscrit sur l'Inventaire MR : Provient des Petits-Augustins, Palais de Saint-Cloud, 2000 francs, (1824). Dans l'inventaire des résidences royales [38 DD 3, p.64], il est placé dans le "vestibule des appartements de Monsieur" (le Comte d'Artois). Une mention dans l'inventaire précise qu'il est transféré dans les "Magasins de Versailles". En 1832, il est dans les Magasins de Versailles [1 DD 99, p.233]. Probablement transférée dans les jardins de Versailles en 1859 (voir lettre de Soulié à Nieuwerkerke du 2 juillet 1859 [S2 1853, 2 juillet]. Un fichier Barbet de Jouy (vers 1860-1880 ; département des Sculptures) le localise dans la Cour royale du château.
En mars 1880 [8 DD 5, p.58-59] l’œuvre est au Louvre dans le magasin de la Cour Visconti. En 1892, elle est transportée par voie ferroviaire à Angers. Elle est portée à l’inventaire du musée d’Angers le 30 mars 1892. En 1956, elle est placée dans le jardin municipal de la Roseraie. Vandalisée en août 1988, elle rentre en une dizaine de fragments au Louvre le 27 mai 1998. Restaurée à l’école supérieure des Beaux-Arts de Tours, elle est déposée au musée des Beaux-arts de Lille, le 19 mars 2002.
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Lille (France), Musée des Beaux-Arts

Bibliographie

- Moyne, Michèle ; De Jonckheere, Elisabeth ; Tapié, Alain ; Scottez- De Wanbrechies, Annie, Catalogue sommaire des sculptures, médaillons et moulages des XVIIIe et XIXe siècles, [Lille, Palais des Beaux-Arts], Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2009, p. 62, ill. 62
- Gaborit, Jean-René sous la direction de, Sculpture française II - Renaissance et Temps Modernes, vol. 1 et 2, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1998, p. 753
- Jouin, Henry, Inventaire général des Richesses d'Art de la France, Province, Monuments civils, t.VIII, Paris, Plon, 1908, p. 400, 401, n° 10
Dernière mise à jour le 02.12.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances