© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2009 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1995 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville
© Musée du Louvre / Maurice et Pierre Chuzeville

Retable de la Passion et de l'enfance du Christ

1500 / 1510 (XVIe siècle)
Lieu de provenance : église Saint-Sulpice (France->Châlons->église) (?)

RF 1769
Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 169
Aile Denon, Niveau -1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 1769
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Retable de la Passion et de l'enfance du Christ
Type d'objet
retable
Description / Décor
Inscriptions
Marque de l'atelier :
Marques de garantie : les deux mains sur la caisse côté senestre ; la main sur le sol de vingt-sept reliefs et sur la tête de deux figures

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,05 m ; Largeur : 2,145 m ; Profondeur : 0,265 m
Matière et technique
chêne polychromie originale

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1500 - 1510
Lieu de provenance
église Saint-Sulpice (France->Châlons->église) (?)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Provient de l'église Saint-Sulpice de Châlons-en-Champagne (?). Aurait été acheté vers 1789 par M. Lemoyne de Villarcy, seigneur de Coligny, qui l'aurait offert à l'église de Coligny (Marne). Classé monument historique le 6 août 1881. Par délibération municipale du 24 janvier 1905 (renouvelée le 5 novembre 1908, le 19 avril 1913 et le 28 octobre 1919) et avec l'accord des Monuments historiques, la commune de Coligny, qui ne peut assurer la bonne conservation du retable, décide de l'aliéner au profit du musée du Louvre afin d'effectuer les travaux de restauration de l'église qui menace ruine. Retable évacué à Dijon en 1918. Transporté à Paris le 13 décembre 1919. Acquis en 1922 (comité du 12 février 1920, conseil du 6 août 1920, arrêté du 29 avril 1922). Retable déclassé le 26 mars 1942.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de comité/commission : 12/02/1920
date du conseil : 06/08/1920
date de l'arrêté/décision : 19/04/1922
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [SCULPT] Salle 169 - Gothique tardif, Vitrine 37

Bibliographie

- Ravaud, Elisabeth ; Guillot de Suduiraut, Sophie, « La campagne d'identification des bois des sculptures européennes du musée du Louvre », Technè : la science au service de l'histoire de l'art et des civilisations, 29, 2009, p. 63-70, p. 66
- Bresc-Bautier, Geneviève, sous la direction de (dir.), Bormand, Marc ; Gaborit, Jean-René ; Guillot de Suduiraut, Sophie ; Lafabrie, Michèle ; Le Pogam, Pierre-Yves ; Tupinier-Barrillon, Béatrice ; Leroy-Jay Lemaistre, Isabelle ; Scherf, Guilhem, Les Sculptures européennes du Musée du Louvre: Byzance, Espagne, îles Britanniques, Italie, Anciens Pays-Bas et Belgique, pays germaniques et de l’Europe de l’Est, pays scandinaves, Antiques restaurées et copies d’antiques, Paris, Somogy, éditions d'art ; Musée du Louvre éditions, 2006, p. 322, ill. 322, 323
- Guillot de Suduiraut, Sophie, Sculptures brabançonnes du musée du Louvre. Bruxelles, Malines, Anvers, Xve-XVIe siècle, Paris, 2001, p. 25, 37-33, 43, n° 17
- Les retables anversois XVe - XVIe siècles, cat. exp. (Cathédrale d'Anvers 26 mai - 3 octobre 1993), Anvers, 1993, p. 29 ; 42
- Alcouffe, Daniel ; Amiet, Pierre ; Baratte, François, Louvre : Guide des collections, Paris, Réunion des musées nationaux, 1989, p. 346-347, n° 357
- Pradel, Pierre, La sculpture belge de la fin du Moyen Âge au musée du Louvre, Bruxelles, 1947, p. 22-26, pl. XIV-XXI
- Aubert, Marcel, « Chroniques Moyen Age et Renaissance. Un retable flamand au musée du Louvre », Revue de l'Art ancien et moderne, 1923, p. 55-59, Disponible sur : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32857192h http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32857192h,
- Vitry, Paul, Musée national du Louvre. Catalogue des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes. Première partie, Moyen Âge et Renaissance ; deuxième partie, Temps modernes, I, Paris, 1922,
- Bresc-Bautier, Geneviève ; Taburet-Delahaye, Elisabeth ; Crépin-Leblond, Thierry (dir.), France 1500. Entre Moyen Age et Renaissance, cat. exp. (Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 6 octobre 2010 -10 janvier 2011), Paris, RMN, 2010-2011, n° 176

Expositions

- France 1500, Paris (France), Galeries nationales du Grand Palais, 16/09/2010
Dernière mise à jour le 05.10.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances